Attention, Azali ne vous cache rien!

Opinion libre: Pour une fois je n’ai pas peur de penser que nous sommes gouvernés par des guignols en col-blancs, je ne pensais pas que l’ignorance en matières politiques puisse conduire à considérer un texte comme une révolution en dehors d’un changement des mentalités…je ne pensais pas notre président ignare à ce point! C’est un catastrophe pour les Comores…

Quand le président voit le référendum comme le premier acte d’une révolution, on tombe des nues, le président baigne dans un océan d’illusions; une révolution qui ne soit précédée par une culture révolutionnaire par des hommes et des femmes déterminés à changer de mode de vie et améliorer les condamnations de vie, cela ne peut se concevoir en termes de révolutionnaires.

Les comoriens sont loin de changer de mentalités parce qu’ils vivent la même éducation empoisonnée, la même culture bâtarde et la même religion abandonnée, le rétablissement ou la construction des valeurs religieuses ou culturelles sont un préalable et une force pour le changement annoncé. Les comoriens n’ont pas confiance parce qu’au lieu leur enseigner on abuse de leur naïveté.

Je crains le pire pour vous, cet homme s’il est sincère, ce qui est improbable, construira les routes et les bâtiments mais en même temps il détruira les hommes, le bonhomme ne sait pas ce que c’est qu’une révolution, il se prend pour un Mao ou un Castro mais ceux-ci ne sont pas devenus subitement révolutionnaires avec le pouvoir en main, le pouvoir ne fait jamais un révolutionnaire; depuis quand Azali est révolutionnaire? L’est-il en tant que soldat ou en tant que citoyen?

Un homme de révolution c’est un homme qui poursuit un idéal avec ses hommes de combat, avec le peuple qui partage avec lui le même idéal et le pouvoir qu’ils ont conquis ensemble dans la construction des nouvelles valeurs ou dans le rétablissement des bonnes moeurs ; mais arriver au pouvoir pour se muer en révolutionnaire, c’est du jamais vu!..

Les Comores n’ont pas besoin d’un révolutionnaire mais d’un musulman qui fait apprendre et qui fait faire aux croyants leur religion, un musulman qui fait preuve de droiture, de justice et d’équité dans ses fonctions mais pas d’un président arrogant qui rêve d’un monde aisé sans peuple; mais comment celui qui ment à Allah puisse dire la vérité aux hommes?

Je savais que nos autorités sont déboussolées et qu’ils manquent de projet politique en accord avec la réalité comorienne, mais entendre le président Azali soutenir que le référendum est un acte révolutionnaire alors qu’il gouverne encore une population qui souffre une maturité politique et citoyenne, le président révèle non seulement son inculture mais fondamentalement son potentiel dangereux pour le pays malgré les prétentions.

Le changement émane de l’éducation, et les réformes doivent venir du chef de l’État doté d’un programme réaliste et animé d’une bonne volonté; on changera les hommes en changeant leur éducation et pour que des musulmans soient productifs il faut et il se doit d’orienter l’éducation suivant les enseignements islamiques.

Pour ceux qui brandissent le principe de non-contrainte en religion, qu’ils sachent que de même que dans un État laïque tout le monde n’est pas athée, dans un État islamique tout monde n’est pas musulman.
Je suis de ceux qui sont pour la justice et la liberté, je suis de ceux qui combattent pour les droits de la personne tels que définis par Allah dans le noble Coran et la Sunnat du Prophète Muhammad, et je suis de ceux qui s’opposent aux déviances et à la licence faussement nommées liberté et justice au lieu de libéralisme et de règlement dont il est pratiquement question.

Attention, Azali ne vous cache rien de son projet démoniaque!

Muhammad Soidrouddyne

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*