Aucun maire à Hamahamet n’a prononcé le nom du chef de l’Etat

​Ni Azali Assoumani ni Hassane Hamadi, n’a été cité dans les discours prononcés mercredi, lors de la célébration du 41ème anniversaire de l’indépendance dans la région Hamahamet Mboinkou. Mohamed Ali et Maoulid Soilih Ahmed respectivement maires de Hamahamet Nyuma Msiru et Numa Mro préfèrent focaliser leur discours sur ce qu’ils appellent « la paix dans la région ».

Sous l’autorité du préfet de la région Hamahamet Mboinkou, le scout N’goulou de M’béni ainsi que l’ensemble des associations culturelles et religieuses de la capitale de Hamahamet-Mboikou, les festivités marquant le 41eme anniversaire de l’indépendance se sont déroulées, dans la matinée de ce mercredi 6 juillet. Après la levée du drapeau à 10h30, le tour revient aux différentes démonstrations du scout N’goulou.

Une démonstration appréciée par la foule avant les discours des maires des deux communes.

Ici l’assistance a constaté la même chose. Aucun maire n’a pas prononcé ni le nom du chef de l’Etat ni celui du gouverneur de l’île. Seul le mot «gouvernement », a été cité une fois par le maire de Nyuma Msiru.

Mohamed Ali Hamadi, alias Mohamed Karidji déclare : « nous remercions le gouvernement de reconnaitre qu’il y a des régions ».

Pendant 7 minutes, le maire se focalise sur ce qu’il appelle « la paix », dans sa région. Même discours pour son homologue de la commune de Nyuma Mro. Après avoir passé en revue l’histoire de 1975 à nos jours, Maoulid Soilih Ahmed, revient sur la « paix » dans la région. «Notre commune a des potentialités pouvant servir ce pays », insiste-t-il avant de rappeler que « aucun de nous ne peut gouverner seul ». Il cite l’exemple du regroupement de l’Union européenne.

Ibnou M. Abdou/LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*