Aux Comores la recrudescence de la crise des ordures Le maire de Moroni dénonce « un dossier opaque »

Les ordures de la capitale trainent à nouveau dans les dépotoirs. Le maire de la commune de Moroni dénonce la manière dont est traité le dossier. La solution des conteneurs n’était qu’un mirage et autorités de l’île comme celles de l’Union se trouvent face à la réalité.

Une solution n’est pas encore trouvée sur le problème des ordures de la capitale. Après plusieurs mois, les autorités de l’Etat n’arrivent pas à trouver un issue pérenne et le problème devient de plus en plus récurent. « Tous les mois, on se retrouve dans une situation où nous ne sommes pas en mesure de traiter les déchets », lance Mahamoud Fakridine, le maire de Moroni.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Suite au bras de fer sur le site initial d’Itsoundzou, un site provisoire a été identifié dans cette même zone pour la gestion des déchets. Mais rien n’a été fait jusqu’aujourd’hui. « Le problème qui se pose actuellement dans ce nouveau site, on nous a annoncé une ouverture en grande pompe et jusqu’à maintenant nous sommes toujours dans l’attente de cette ouverture », poursuit-il.

Le maire de Moroni déplore la manière dont le site a été choisi car il n’a pas fait l’objet d’aucune étude et dénonce la manière dont le dossier est traité. « Je dénonce l’opacité dans lequel on traite ce dossier. On aimerait que les choses se fassent de façon claire, transparente et officielle », martèle Mahamoud Fakridine.

Face à cette situation, le maire de Moroni espère arriver à avoir un site qui va permettre à l’agglomération de Moroni de pouvoir gérer durablement ses ordures. « Il y avait une solution qui était censé être provisoire, c’était la mise en conteneur mais cette solution montre ses limites, parce que le prestataire m’a fait comprendre qu’il n’y a plus de conteneurs à sa disposition et le paiement n’est plus garanti. Du coup il ne peut plus assurer le service », précise-t-il.

Cela fait déjà 5 à 6 jours que la situation se dégrade dans la capitale. « Nous sommes de nouveau bloqués. Et J’ai peur qu’une fois de plus nous soyons dans l’impasse », s’inquiète le maire de Moroni. Il tient à souligner que dans cette nouvelle approche, la commune de Moroni n’était pas associée. « On a appris qu’au niveau insulaire ils sont entrain d’aménager le nouveau site mais on veut une date précise. Force est de constater que toutes les promesses n’ont pas été tenues », conclut-il.

Mohamed Youssouf

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*