En ce moment

Avant de devenir ministre en juillet 2017, Souef savait qu’il allait y avoir des élections en 2019

Interrogé par Al-watwan, le ministre des affaires étrangères qui a déposé sa démission mercredi 29 juillet, a avoué avoir été mis au jus du processus de révision constitutionnelle bien avant de venir à Moroni pour occuper ses nouvelles fonctions en juillet 2017:

« La seule mission que j’ai eue à accomplir et qui ne figurait pas sur la feuille de route est la gestion du Covid-19. Sinon la réforme constitutionnelle, le référendum, les élections présidentielles, la Conférence des partenaires au développement, les nouveaux horizons de la diplomatie comorienne, les élections législatives, tout cela faisait partie du package en 2017. Et en ce sens, oui j’ai rempli ma mission. Il y a eu peut-être des ratés ou des imperfections mais au final j’ai fait ce que le chef de l’Etat attendait de moi », confiait-il au journal gouvernemental, ce jeudi.

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*