Aviation civile : Débarqué à l’Anacm, Jean-Marc Heintz atterrit à la présidence

L’on pensait que le puissant ancien directeur général de l’Anacm, Jean-Marc Heintz allait pointer au chômage après son limogeage le vendredi 25 août dernier, mais il faut croire qu’il a plus d’un tour à son arc. En quittant l’Anacm, Jean-Marc Heintz devient désormais, l’œil et l’oreille du chef de l’Etat dans les affaires aéronautiques.
 
Avant de signer le décret N°17-097/PR, portant nomination de Mohamed Chanfi Ahmad à la tête de l’Anacm, Al-watwan a appris que le président Azali Assoumani avait, auparavant, signé un autre décret N°17-096/PR, portant nomination de Jean-Marc Heintz, comme conseiller du président de l’Union, chargé des affaires aéronautiques. L’article premier de ce décret stipule que Monsieur Jean Marc Heintz est nommé conseiller du président de l’Union chargé des affaires aéronautiques. 

Cette nomination laisse croire que malgré les reproches que les responsables des compagnies aériennes nationales et les organisations patronales faisaient à l’ancien homme fort de l’Anacm, le président de la République le tient en haute estime. Jean-Marc Heintz, un homme du président de la République ne quitte, par conséquent, pas le monde du transport aérien.

D’aucuns estimaient que Jean-Marc Heintz est débarqué de l’Anacm pour son acharnement contre les compagnies aériennes comoriennes mais en devenant l’œil et l’oreille du président de l’Union pour les affaires aéronautiques, il vient de prouver le contraire. Poursuivra-t-il sa mission ou il a une autre mission à mettre en exécution ? l’avenir nous le dira.
Depuis le remplacement de Jean-Marc Heintz à la tête de l’aviation civile comorienne, dans les réseaux sociaux et les places publiques, tout le monde prenait cet acte sous forme d’un ouf de soulagement dans le domaine du transport domestique, qui connait toutes les difficultés depuis que la compagnie Ab-Aviation a cessé ses activités. La population pense que l’horizon se dégage dans le ciel comorien pour faciliter la circulation des biens et des personnes entre les îles de l’archipel.
Surtout que le transport aérien permettrait d’éviter les naufrages successifs dans les eaux comoriennes. Depuis dimanche 27 août on comptait 4 morts, 14 rescapés et 16 disparus dans le naufrage d’une embarcation de fortune survenu au large du village de Shindini, au sud de Ngazidja, en voulant se rendre dans l’île voisine de Mwali.

Ali Abdou/Alwatwan  

1 commentaire sur Aviation civile : Débarqué à l’Anacm, Jean-Marc Heintz atterrit à la présidence

  1. Dure , Dure Jean Marc H, la rigueur, le respect de la loi, la transparente , le non respect des exceptions vous ont conduit à l’ éjection , être à la tete d’ une institution aux Comores si vous voulez garder votre poste , il faut faire comme tous les autres Comoriens : accepter d’ être corrompu, accepter que les Compagnies Comoriens ne payent leurs charges , et fermer sa gueule tout ira bien pour vous .
    MALHEUREUSEMENT vous avez voulu appliquer à la lettre la loi et être droit comme une aiguille .
    Nous espérons que cela vous a servi de leçon et vous deviendrez facilement corruptible dans ce république bananiere .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*