En ce moment

Azali a pillé le Trésor Public et distribué les contrats publics à…

Un consultant d’International Crisis Group a décrit ainsi le premier mandat présidentiel du Colonel Azali : « La privatisation de l’Etat, le « néo-patrimonialisme » de type sultanique ou la « politique du ventre », bref les racines de ce que la Banque Mondiale appelle « la mauvaise gouvernance » n’ont pas été éradiquées durant la transition. Corruption et « mauvaise gouvernance » ont continué à prospérer sous les yeux de la « communauté internationale » : aux Comores, comme l’atteste la récente découverte de 40 millions d’euros dans des comptes à l’étranger, le Colonel Azali a pillé le Trésor Public et distribué les contrats publics à la coterie formée par ses proches ».

L’auteur de ces lignes accuse ouvertement Azali d’avoir volé 40 millions d’euros, soit environ 20 milliards de francs comoriens, au peuple comorien et de les avoir cachés dans des comptes à l’étranger.

Ces graves accusations n’ont pas été publiées sous le sceau de l’anonymat. Elles n’ont pas publiées non plus sur un blog privé. Elles sont signées par Thierry VIRCOULON,consultant d’International Crisis Group et ancien haut fonctionnaire du ministère français des Affaires Etrangères et de la Commission Européenne. Cette charge est publiée sur le site officiel du Quai d’Orsay (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pdf/0902_Vircoulon_FR.pdf), ce qui signifie que le Gouvernement français accorde une crédibilité à ces accusations de vol lancées contre un homme d’Etat étranger.

Thierry VIRCOULON a publié ce violent réquisitoire en 2007. Et il n’a jamais été inquiété par AZALI. Aucun démenti, aucun procès pour diffamation, aucun Hitma. Rien. Il me semble qu’il ait choisi pour devise : « Nawambe hata nawambe. Masihu ngwadjowulala ».

Où a-t-il pu trouver ces 200 milliards de francs comoriens ? Il semble que ce magot provienne essentiellement de la cession du code téléphonique 269 à des réseaux mafieux par le couple Azali-Mgomri.

Nous attendons avec impatience la tenue du procès sur l’affaire des surfacturations des pylônes. Et espérons que ce soit le début d’une série de procès où les PRINCIPAUX dirigeants des Comores des 15 dernières années auront à s’expliquer sur les dossiers suivants :

– Code 269 : AZALI

– Projet Habitat et vente de la nationalité : SAMBI

– Boule Minning (pétrole) : MAMADOU

– Opération Riyali : Hadidja Aboubacar épouse IKILILOU

Hadji Anouar, Montélimar (France)

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*