Azali Assoumani traqué sur son passé

Azali Assoumani traqué par son passé. L’ex-président Sambi a tout fait pour ignorer la continuité de l’État en y puisant de temps en temps pour son image et sa popularité. Après dix ans, en 2005, la loi sur le vote a fini par être extirpé du placard ou elle était soigneusement rangée par Sambi et ses proches. Un élément nuisible est cet homme qui, non seulement, n’a pas tenu compte de la loi sur le vote de la diaspora, mais il a tout fait pour ignorer les 150 millions de dollars acquis de la conférence des bailleurs de fond de Maurice .

image

La conférence des bailleurs de fond de Doha et le goudron de Lybie, il s’est débrouillé pour s’en approprier afin de faire croire à la population comorienne que c’était son œuvre. L’hôtel de cinq étoiles qu’il n’a pas hésité à déplacer du lieu prévu à cet effet est loin d’être une réalisation de Sambi . Lorsque vous faites du bien , il faut le crier à qui veut vous entendre aux Comores, sinon, vous finirez aux oubliettes. Il faut rendre à César ce qui appartient à César. Voilà pourquoi en dehors du document publié sur facebook sur le bilan d’Azali, il sera inlassablement rappelé aux comoriens que tout ce que vous croyez que Sambi a fait , vous vous êtes laissés trompés.

Le téléphone portable, les cabines téléphoniques, l’université, le nouvel aéroport prince Said Ibrahim , le riz que Sambi a vendu à 150 f le kilo après avoir coulé l’ONICOR, 34000 tonnes de goudron, Le stade internationale de Mitsamiouli, la banque postale des Comores , la banque koweïtienne appelée Banque Fédérale des Comores, Exim-Bank, les 6 moteurs de la Mamwe ( il faut que vous sachiez chers amis que, si, aujourd’hui, il y a un problème de courant et d’eau hérité de l’époque de Sambi, et bien à l’époque d’Azali, ce n’était pas le cas. Malgré la lourde situation du séparatisme, il a su, par la grâce de dieu, apporter la paix aux Comores en s’occupant du développement des Comores.

La France a donné son accord pour l’organisation des votes sur son sol et elle se chargera de la sécurisation des opérations électorales. Les autorités françaises de Marseille ont ajouté le nombre de comorien votant de 40 000 personnes parce que les autorités comoriennes s’étaient limitées à quelques cent mille votants.

Pour gagner du temps et économiser de l’argent, il faut solliciter le concours de la France afin qu’elle mette à notre disposition les donnés liés aux comoriens français et aux séjournants. L’institution qui doit superviser les élections sur le territoire français ne peut qu’être l’ambassade des Comores à Paris, et il faut évoluer vers la proposition de madame Maliza Said sur la création d’un consulat général à Marseille .

Ahmad Houmad Mze

1 commentaire sur Azali Assoumani traqué sur son passé

  1. Ne nous prenez pas pour des bourriques. Je me marre toujours quand j’attends parler de ce monsieur qui a trahi ce pays dont il etait charge de la defense.
    Apres cette trahison qui, a n’en point douter, a porte un coup dur a sa reputation, il a jure de redorer son image, quitte a mettre la vie de tout une communaute en danger pour ensuite se faire passer pour le sauveur.
    Sincerement, j’ai honte d’etre originaire d’un pays ou n’importe qui peut devenir President y compris les traitres. Tu ne construis rien mais tu te permets tout de meme d’ouvrir ce que tu appelles Universite sans rien, pas meme des diplomes pour sanctionner les efforts deployes des annees durant et ce pour avoir le privilege d’etre presente comme le pere de l’Universite des Comores. Quelle honte! Moi aussi je pourrais choisir un batiment a Moroni et lui faire porter le nom de la centrale nucleaire des comores sans aucun effort prealable. Mes successeurs auront la charge de doter cette centrale de tout ce qu’il faut pour son fonctionnement. Que c’est facile d’etre President aux Comores!

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*