Azali aux Nations unies: « Les Comoriens ne sont pas des immigrés à Mayotte.. » 

« L’Union des Comores refuse toutefois, que le terme d’immigrés soit appliqué aux Comoriens qui se rendent sur l’Ile de Mayotte, partie intégrante de  son territoire,partie intégrante de  son territoire  resté malheureusement sous administration française.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

En effet, les milliers de mes compatriotes qui meurent chaque année, dans leur tentative de se rendre à Mayotte, cette partie de leur territoire ne relève pas d’une question d’immigration.
La question de l’Ile comorienne de Mayotte est relative à l’intégrité territoriale et, 42 ans après l’accession de mon pays à la souveraineté internationale et, en l’absence d’une solution depuis 1975, elle continue non seulement à fragiliser la stabilité politique mais aussi à entraver son développement socio-économique. » a déclaré le président Azali Assoumani dans son discours sur le tribune des Nations unies. 

Lisez le discours en cliquant ici

1 commentaire sur Azali aux Nations unies: « Les Comoriens ne sont pas des immigrés à Mayotte.. » 

  1. Le président du parti DJUWA SAMBI sort du silence et le dictateur azali assoumani tremble.
    Tous les Comoriens attendaient avec impatience sa prise de parole. Chose faite car, l’ancien président a pris la parole chez RMC 13. Celui ci a explicité sa politique étrangère et sa gestion des ressources de l’État.
    Dans quelle mesure cette gouvernance de 2006 à 2011 fut différente des autres ?
    D’abord le rayonnement de l’archipel sur la Seine internationale. Ensuite, les recettes de l’État furent bien gérées.

    Les comores furent très visible pendant la période 2006 et 2011. Cette visibilité est due d’abord par la diplomatie à laquelle était efficace. Outre de cela, sa maîtrise incontestable de la langue française et arabe. Or, le dictateur azali n’a pas cette chance. En effet, il est méconnu et eu égard,n’a pas le langage diplomatique pour attirer l’attention de ses auditeurs. Contrairement à sambi qui animait la foule. De plus, le monde arabe lui donnait crédit.c’est ainsi que le président Turque lui a laissé diriger une prière d’un vendredi devant le monde entier.
    Quant au dictateur, il s’est vu refuser de diriger une prière dans la grande mosquée de Paris. Effectivement, le pays avait une allure d’une nation en voie de développement. Et, l’argent il y en avait aux Comores. Car, une bonne diplomatie c’est aussi une source de revenu.

    Ensuite, les comptes de l’État ont été en bonne santé. Et les fonctionnaires grognaient moins qu’aujourd’hui. Il est vrai que des erreurs furent commises lors de la reine du président sambi. Et ces dernières sont critiquables notamment la vente des nationalités comoriennes. Mais, cet argent à été utilisé par tous les gouvernements. Le dictateur azali en avait bien profité aussi.

    Bref, sambi à bien géré relativement les comptes et la diplomatie comorienne.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*