Azali empêché de se recueillir sur la tombe d’Abdou Bakar Boina

Le chef de l’Etat qui a été à l’étranger le jour du décès du légendaire oublié Abdou Bakar Boina le 14 mars dernier, veut rattraper son retard. Ce lundi, Azali Assoumani décide de se rendre à Mitsamiouli à cet effet. Petit bémol, la famille du vrai père de l’indépendance, sous peine de souiller la mémoire de leur père, ne désire pas la présence du président de la République dans leur maison familiale, encore moins sur la tombe de leur papa, père de la Nation entière, qui a donné de sa personne pour la libération des Comores. Blessé dans son orgueil, le président de la république maintient sa visite laquelle se limitera à la grande mosquée du chef lieu du Nord de Ngazidja.

Abdou Bakar Boina a été oublié toute sa vie durant par l’Etat Comorien. Aucun président depuis l’indépendance ne lui a jamais rendu ni hommage ni visite à l’exception de Taki pour qui il fut un éphémère gouverneur. Chef du mouvement de libération des Comores (Molinaco), Abdou Bakar Boina fut l’architecte de l’indépendance des Comores. Malgré les sacrifices qu’il a faits, la stèle de l’histoire n’a pas retenu son nom. Ce phénomène a laissé de marbre les régimes successifs. Le vrai père de l’indépendance a toujours répété à ses visiteurs journalistes comme écrivains qu’il ne voulait pas de funérailles officielles le jour de sa mort tant que ce qu’il a fait n’aura pas été reconnu de son vivant. Qu’Azali aille verser des larmes de crocodiles sur sa tombe ou chez ses fils, cela pourrait souiller la mémoire du père de l’indépendance, hélas oublié par son propre pays.

M.Djoumbé, Comores infos

1 commentaire sur Azali empêché de se recueillir sur la tombe d’Abdou Bakar Boina

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*