Azali ne franchissez pas la ligne rouge au nom de la paix

Opinion libre :

L’emprisonnement des personnes qui, selon les rumeurs, auraient détruits les photos du Président Azaliste et écrits des slogans contre le régime de l’Union, est une énième provocation dans la mesure où le régime dictatorial lui donne une coloration politique.

C’est juste l’expression d’une malaise sociale profonde comme souvent, c’est le cas dans presque tous les régimes du pays.

En 1997, Taki Abdoulkarim s’était laissé aller à une anologue répression dans la ville de Mutsamudu et c’est tout l’archipel qui a connu plus de 10 ans de blocage d’un séparatisme destructeur et mensongère. Azali serait-il entrain de répéter l’histoire?
C’est une ligne à ne pas franchir, Monsieur le Chef de l’Etat; je vous en conjure. Liberez ces personnes! ces citoyens poussés à bout par les agissements antidémocratiques de votre pouvoir, qui est en effet, celui du peuple.

J’espère que vous savez la spontanéité surprenante de la réaction anjouanaise. La rigidité du séparatisme et le débarquement raté du Président TAKI est un cas d’école. Les anjouanais ont une spécificité de la résistance contre les injustices et cela date de très longtemps. Je vous renvois à la résistance historique de LOPA, ce héros qui a tenu tête à une empire impérialiste et qui est mort les armes à la main. 

« Ye taréhi ndo hakim »! « Nazendré zijé »! 
BEN ALI.

1 commentaire sur Azali ne franchissez pas la ligne rouge au nom de la paix

  1. Tout ce que fait Azali à Anjouan est orchestré par des anjouanais . Anjouan ,il y a beaucoup de traîtres. Des gens qui sont prêts à échanger leur dignités contre des pains

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*