Bilan Azali: Politique, le ventre avant, les convictions après !

Ah la politique, ce domaine où la dignité ne vaut absolument rien et que le mot jamais et totalement banni. Azali Assoumani a réussi à balader ses soi-disant opposants et ce, durant toute sa première année. Les opposants sont réduit au mieux en spectateurs et au pire en mendiants. Quelles sont saisissantes les images de l’opposition lors de l’inauguration de l’hôpital de Bamba Mtsanga. On voit tous les leaders politiques au premier rang au point qu’on n’arrive pas à distinguer l’opposant du partisan. C’est le sauve qui peut et la chasse aux postes de responsabilités. Jadis, Larifou disait qu’Azali a du sang dans les mains, mais oubliez tout ça, on est dans l’émergence. Msaidié était le vice-président du candidat Mamadou, mais tout ça c’était avant. Mouigni Baraka devenu célèbre en appelant les électeurs à voter pour son concurrent lors de l’élection présidentielle, est complètement à la rue politiquement et veut se rabibocher avec Azali et non Crc. Faites un tour à l’assemblée nationale, tous les députés sont acquis à la cause du régime actuel et des passes d’armes sont devenus légion tout ça pour savoir qui soutient le plus Azali. Même le président de l’assemblée Abdou Ousseine, un fervent partisan de l’Updc, aujourd’hui se reconnait soudainement dans les idées de Maoulana Charif un des ténors du Crc. En somme, la politique politicienne. Le peuple attendra.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

2 commentaires sur Bilan Azali: Politique, le ventre avant, les convictions après !

  1. Cette vision de la politique (celle de la publication ci-dessus) n’est pas bien illustrée si l’inauguration d’un hôpital est votre unique preuve de la mésaventure de la classe politique d’opposition. La santé n’a pas de camp politique s’il vous plait donnez de la hauteur à vos idées avant de cracher sur la politique aux Comores.

  2. JURER EN POLITIQUE N’EST AUTRE QU’UNE PAROLE D’UN HOMME EN ÉTAT D’ÉBRIÉTÉ.

    Ne comparez pas ce que l’on vit de ce que l’on devrait vivre. Car, l’opposant comorien l’est non pas par conviction mais par intérêt individuel.

    C’est ainsi que ces derniers, n’ont pas de dignité. Regardez un certain Elarif, avocat de formation et qui n’a cessé de critiquer le régime corrompu de Mr azali assoumani, aujourd’hui ce dernier, est chargé de rédiger une constitution qui annulera la tournante.

    Ces opposants veulent faire croire aux comoriens, qu’ils disposent la clé de voute pour faire émerger le pays. Tous ces affamés, d’argent, de sexe et d’alcool n’ont qu’un seul but, c’est rester au pouvoir pour leur enrichissement. Regardez bien vous les comoriens, des anciens professeurs qui n’ont cessé de nous faire de la morale sur le respect des deniers publics. Aujourd’hui, en effet, ils sont aveuglés par le pouvoir et ce qu’ils appellent urgence d’état.

    D’autres, comme des anciens étudiants comoriens en France.ceux ci avaient un discours bien rodé. Aujourd’hui ils ont des directions et des postes clés, et leurs discours ont changé et ne font que demander des échanges entre postes et relation sexuelle.

    Voilà, l’état du pays aujourd’hui.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*