BLACKBERRY 10 : FINI LE CLAVIER, PLACE AU TACTILE

Le groupe canadien Research in Motion (RIM) a présenté, mardi 1er mai, un prototype du système d’exploitation de son futur BlackBerry 10, une plate-forme en rupture avec les précédentes qu’il entend lancer à la fin de l’année pour concurrencer Apple et Google.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Le prototype a été remis à des créateurs d’applications lors de la conférence annuelle de RIM à Orlando, en Floride, afin de « permettre aux créateurs de créer et de tester leurs applications en préparation du lancement du BB10, attendu vers la fin de 2012 », a indiqué RIM.

La plate-forme réinventée fait disparaître le clavier qui avait fait la renommée de RIM au profit d’un écran tactile.

RIM tente de séduire les concepteurs indépendants d’applications qui l’ont délaissé ces dernières années alors que son téléphone BlackBerry ne faisait plus le poids face à l’iPhone d’Apple et d’autres appareils alimentés par le système Android. Le succès de ces appareils s’explique surtout par la quantité d’applications qu’ils offrent, que ce soit pour des jeux, des vidéos, de la musique ou d’autres contenus numériques.

Les investisseurs sceptiques

L’éditeur Gameloft a annoncé lors de la conférence de RIM qu’il travaillait sur une série de jeux en prévision du lancement du BlackBerry 10. « Les clients du BlackBerry 10 peuvent s’attendre à une foule de jeux d’une grande qualité de tous genres », a déclaré le vice-président de Gameloft, Ludovic Blondel.

Les applications créées pour la nouvelle plate-forme fonctionneront également sur la tablette PlayBook de RIM, qui n’a pas réussi à s’imposer depuis son lancement l’an dernier dans un marché dominé par l’iPad d’Apple.

Les investisseurs semblaient sceptiques sur les chances que le BlackBerry 10 puisse relancer RIM : l’action du groupe cédait près de 5% mardi après-midi à la Bourse de Toronto, à 13,47 dollars canadiens (autant de dollars américains).

Source : obsession.nouvelobs

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*