Budget européen : les acteurs de la négociation

Pour le premier ministre britannique, la priorité est de geler les dépenses des Vingt-Sept à leur niveau actuel. Le dirigeant conservateur, qui menace de mettre son veto à un mauvais accord, entend défendre le rabais dont le Royaume-Uni bénéficie sur sa contribution depuis 1984. Le dirigeant conservateur demande une réduction de 200 milliards d’euros par rapport aux propositions de la Commission européenne, qui se monte à quelque 1 047 milliards d’euros pour l’ensemble de la période 2014-2020.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*