En ce moment

Caricature : les Comores soutiennent Macron implicitement

Dans le compte-rendu du Conseil des ministres, le ministre de l’économie et porte parole du gouvernement Houmed Msaidié n’a pas jugé nécessaire de répondre à la question du journaliste Oubeid Mchagama sur les propos tenus par le président français Emmanuel Macron. Et comme dit le proverbe « Qui ne dit mot consent »

Ne rien répondre, c’est approuver, c’est dire oui ; rester silencieux face à une décision, c’est donner son accord implicite.

Selon une loi française du 12 avril 2000 relative aux droits des citoyens article 21 : « Le silence gardé …vaut décision d’acceptation. » Regardez la déclaration de Houmed Msaidié ci-dessous :

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*