Ce qu’il faut retenir de l’assemblée générale de la CRC

En deux ans, l’État veille à la cohérence et à l’efficacité du réseau routier dans son ensemble. Il a mis en chantier le domaine public routier qui comprend l’ensemble des voies principales et secondaires affectés aux besoins de la circulation. Plus de 160 km de routes de la Grande Comores, 80 km de routes d’Anjouan et 60 km de routes de Mohéli sont déjà réalisés ou en cours de réalisation.

Pour le chef de l’État, le réseau routier national est véritable patrimoine national, il doit être entièrement reconstruit afin d’améliorer les conditions de circulation et de sécurité des Comoriens. Il s’agit aussi de répondre aux attentes des citoyens et des entreprises pour apporter un soutien ambitieux et durable à l’activité économie et à la création de l’emploi.

C’est pourquoi, le chef de l’État a décidé d’allouer les 6 milliards de francs comoriens d’aide chinoise pour compléter le réseau routier d’Anjouan, les 3 milliards d’aide Chinoise et 3 milliards d’aide de la FADC pour le réseau routier mohelien.

M’sa Ali Djamal, ancien directeur de l’ortc

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*