En ce moment

« C’est Azali qui décide de ce qui doit arriver à Sambi », déclare le ministre de la justice

Le dérapage du ministre de la justice. Quelle mouche a piqué le ministre de la justice Mohamed Ousseine pour qu’il attribue les compétences des juges au président de la république? En tentant sans succès de porter des éclaircissements sur l’affaire Sambi, son état de santé, le ministre s’est invité dans le compte rendu du conseil des ministres qui se tient régulièrement tous les mercredis.

Au lieu d’éteindre les rumeurs, encore une fois il a témoigné en présence de la presse les limites des juges du palais de Moroni en attribuant leurs compétences à Azali Assoumani. Histoire de montrer au monde qu’il est vrai que Azali Assoumani détient tous les pouvoirs? Le minstre réserve le sort de l’ancien président Sambi au souhait de l’actuel chef de l’Etat, mais pas au jugement qui sera prononcé : » Sambi va bien. Il est en bonne santé. Il a des privilèges dont aucun prisonnier comorien ne beneficie pas. J’espère qu’il sera jugé bientôt. Après, c’est au président de décider de ce qui doit lui arriver  » a t’il déclaré. Une sortie médiatique qui ne fait que renforcer et donner raison à ceux qui disent que la justice est devenue dépendante du pouvoir exécutif.

4 commentaires sur « C’est Azali qui décide de ce qui doit arriver à Sambi », déclare le ministre de la justice

  1. Tout fait faux ou vrai ne peut jamais se cacacher car Allah est le plus grand,notre suprême.C’est alors Allah qui l’a poussé de le dire.Azali n’a pas un pouvoir et ne peut rien faire.C’est Allah(notre seul juge) qui a la décision.

  2. Un ministre maladroit. Oui un président a droit de grâce mais il n’a pas droit de gracier des bandits. Sambi a triché sur la loi des ventes des passeports. Jai eu la version exacte avec l’ancien président de l’assemblée M.said Dhoiffir. D’ailleurs 16 millions sont aux mains de son ami Bashar. Les bandes magnetiques sont à radio comores. Nous voulons l’argent. Tous les jours, des bébés des enfants, des femmes meurent. Ce n’est pas un événement. Nous voulons l’argent. Son excellence M.le président Azali, l’histoire peut se répéter. Ali Soilihi a gracié Abdellah. En recompense, Abdalla l’a tué. Il y a des médecins aux Comores pour le traiter. Sambi a bafoué la constitution. Comme, il le disait le peuple a porté plainte auprès de Dieu.

  3. Le ministre de la justice a juste dit la vérité , c’est Azali II décide quand est ce que une affaire doit être jugée et c’est encore Azali qui décide du sort du prévenu ou du détenu en infligeant lui même la peine qu’il souhaite. C’est cela l’émergence selon Azali. Bravo monsieur e ministre d’avoir été sincère pour une fois. Les conséquences te seront lourdes , tu seras démis de tes fonctions très prochainement.

  4. C’est pas un dérapage , ce pédophile de ministre est conscient de ce qu’il dit . Il est temps que le peuple comorien fasse la chasse à l’homme.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*