C’est quoi au final le  » Anda  » Grand mariage ?

C’est quoi au final le  »Anda »- Grand Mariage?

Le  »anda », c’est aussi des pratiques et un rythme qui rendent fou tout lemonde mais si nécessaire à notre société, puisque attaché à ses pratiques culturelles.
Les comptes des familles sont presque vidés , nous allons vers un mois sacré qui nous saute un repas mais qui double les frais du seul repas du coucher du soleil « le futur » .

C’est un pays élastique les Comores , il se tend et se détend à longueur d’année et nous sommes un pays pauvre qui vit au rythme d’un Emirat Arabe ou un Sultanat.

Nous sommes le pays de la région qui détient beaucoup d’or , mais pas dans nos réserves bancaires , non, dans nos familles surtout en Grande-Comore, en attendant une prochaine révolution qui nous obligera à participer pour chacun à notre monnaie en contribuant avec cet or qui fait le bonheur de la banque comme la MECK.

Rien qu’à travers nos images de mariage on voit cette extravagance et cette pureté brillante qui orne nos femmes et nos mamans et qui font que nous sommes ce que nous sommes.

Pour terminer, hier soir j’ai pensé à une chose , une chose qui me tracasse un peu. Je me demande si le  »Anda » n’est pas un moyen de gagner de l’argent que du bonheur dans le fond ? Car la forme est certes en fête mais le reste non!

Quand je pense au ‘‘Ukumbi’‘ que nous avons hérité de nos voisins de Zanzibar;  chez eux c’est une fête tout simplement qui s’ajoute à une autre , mais qui n’a aucune finalité financière et nous l’avons imité en ajoutant de l’argent dans le jeu et une finalité de « sortie » pour la mariée qui ne peut se rendre à aucun mariage si elle ne passe pas par là. Est-ce normal que de vouloir toujours changer les choses en les compliquant ?

Des noces, encore des noces!

Maintenant , j’ai vu des femmes qui vont en seconde noces , ce qui implique qu’elle a déjà collecté de l’argent de son premier « ukumbi » , alors quand elle se remarie pourquoi répéter cette cérémonie ou du moins pourquoi permettre encore une fois qu’on redonne de l’argent une deuxième fois.

Non, je pense que le « Anda » est devenu  »mcele wo meleya » tout simplement. Je demande aux jeunes générations de réagir vite et de mettre de l’ordre dans ces pratiques abusées. J’appelle ici à mes amis , Ahmed Abdallah Youssouf, Ali Mohamed Djalim, Kader Ben Abdou…. Mmes Tef Sayed Hassan, Djalim Mbariki, Naila Abbas, Zahara Abdallah, et toutes les autres qui pourraient apporter une pierre blanche à cette réflexion pour revoir comment on va marier nos enfants sans une contrainte sociale et financière. Savoir moderniser notre culture en gardant et en respectant le fond de cette culture mais changer cette forme si pesante et si lourde de conséquences.

Des relexions vers la réforme!

J’appelle ici à une réflexion mais pas à une réforme car cela ne m’appartient pas de le faire, mais réfléchir ensemble car, encore une fois il y a abus et excès dans ce qu’on impose surtout en période de crise. Comment nous obliger à encore verser d’autres fonds alors que l’on peut les imputer ces sommes dans des chapitres comme ceux versés aux « foyers » et quartiers et ainsi éviter de nous obliger à encore payer plus, alors que nous sommes tous dans le même bateau qui finira par devenir « Titanesque » sous peu si on ne réagit pas rapidement.

Moi, je ne cesserai jamais de vous avertir et de vous donner mes impressions ici, maintenant adviendra ce qui adviendra mais je pense que dire et donner un avis n’est pas du tout insultant mais une manière franche de dire ce que je pense.  Me faire des ennemis certes mais cela, à la limite je m’en fou car MOI, je vois toujours midi à ma porte et je respecte les autres .

Un mariage c’est un bonheur et un bonheur se construit et il faut trouver son terrain et faire sa fondation sans se dire qu’on va vers une compétition. Aucun livre , ni le coran ni la bible  ne décrit un mariage comme nous on le fête. Je vous remercie de transmettre mes pensées comme je les dis ici et éviter  »ze hitima na soma za hayina mdru udjo nikaza ndrabo hau ya badili ze nrogowo za hangu » ; car j’ai failli une fois et je ne recule pas car je suis en droit de dire au moins ce que je pense et s’il faut payer pour « sa vérité » je suis prêt à me sacrifier dans un pays où le faux , l’hypocrisie et les mensonges sont roi !   »Za tsu hambwa zo kazo’oha »!

 

        

      

 


Amir Elarif Bobah

2 commentaires sur C’est quoi au final le  » Anda  » Grand mariage ?

  1. l’article est fort intéressant mais l’auteur aurait du demander mon aval avant de me publier en photo, le droit à l’image est aussi important au meme titre que la liberté et le droit d’expression. Je demande au responsable de publication de cet article de flouter mon visage ou d’enlever cette photo. Merci de votre compréhension
    Faisoil, le boinaharoussi sur la photo.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*