En ce moment

Cet avocat accuse Me Mzimba d’être en « service commandé » pour Azali

Me Ben Ali AHMED, avocat au barreau de Saint-Pierre de la Réunion, tire à boulets rouges sur son confrère Me Mzimba qui, en sa qualité de bâtonnier du barreau de Moroni, lui a refusé son admission. Lisez ci-dessous sa diatribe pour le moins violente.

« Monsieur le bâtonnier Mzimba, avec le respect que je dois à votre fonction, je ne peux pas ne pas réagir à votre choix de faire allégeance au président le plus sanguinaire des Comores.

Vous avez décidé d’abandonner la politique pour vous consacrer à vos fonctions d’avocat. Mais en réalité, nous avons tous compris que vous êtes en service commandé pour le compte de votre ami Azali.

Je vous demande sincèrement d’épargner le barreau de Moroni de vos manigances. Le statut de bâtonnier exige des qualités, de l’honneur et de la hauteur que vous n’avez pas, visiblement.

Vous vouliez récupérer le statut d’avocat du gouvernement en lieu et place de Maître Larifou et c’est fait.

Mais, je vous en conjure, arrêtez vos mascarades d’entrevues avec le dictateur d’Azali, en utilisant votre qualité de bâtonnier parce que vous n’êtes pas digne de ce titre.

J’ai compris que vous êtes opposé à mon inscription au barreau de Moroni parce que je ne sors pas du même moule que vous par rapport au respect de la déontologie d’avocat et la dignité humaine et vous avez raison.

Mais je prends à témoin les Comoriens de tout bord politique et tous les avocats du monde entier pour leur dire qu’il se passe quelque chose de spécial au barreau de Moroni (Comores).

Après plus un an d’attente de mon inscription au barreau de Moroni, vous avez enfin donné les raisons de votre opposition farouche à mon admission, alors que vous avez accepté avec une facilité déconcertante d’autres admissions plus ou moins douteuses.

1 – On ne peut pas s’inscrire au barreau de Moroni si on est déjà inscrit dans un barreau étranger

2 – Larifou a dû se plier à cette exigence légale pour être admis au barreau de Moroni.

Sur le premier point, je suis choqué d’entendre des approximations sur la législation comorienne et surtout de la part de celui qui représente les avocats aux Comores.

Je vous apprends, Monsieur le bâtonnier qu’il n’y a aucun texte qui m’empêche d’être avocat aux Comores. J’ai honte de le dire pour mon pays, mais je n’ai pas le choix, le bâtonnier des Comores ne connaît pas les règles d’accès à la profession d’avocats dans son barreau.

Cette interdiction de double appartenance à deux barreaux différents n’existe que dans votre tête et de ceux qui sont proches de vos convictions.

Sur le deuxième point, je vous apprends que Maitre Larifou a été inscrit au barreau de Moroni alors qu’il était encore avocat au barreau de Saint-Pierre (La Réunion).

Pour éclairer vos lanternes sur ce point, personnellement, j’ai siégé en qualité de membre du Conseil de l’ordre du barreau de Saint-Pierre de la Réunion pour évoquer le cas de la demande d’omission de maître Larifou alors qu’il était déjà inscrit au barreau de Moroni.

Vous mentez de manière éhontée, Monsieur le bâtonnier Mzimba.

Curieusement, vous avez accepté l’inscription au barreau de Moroni uniquement les personnes qui vous obéiront au doigt et à l’œil. Vous nivelez par le bas le barreau de Moroni. C’est votre choix, mais vous trahissez les règles et l’image de l’avocat que je suis et vous humiliez mon pays pour des raisons personnelles.

Un bâtonnier qui ne connaît pas les règles d’accès à la profession d’avocat dans son pays dans son propre barreau, c’est du jamais vu sauf aux Comores.

Pour toutes ces raisons, je demande à mes confrères de Moroni d’avoir le courage d’arrêter les manipulations au barreau. C’est votre image et votre crédibilité qui sont en jeu.

Ben Ali AHMED

Avocat au barreau de Saint-Pierre de la Réunion »

2 commentaires sur Cet avocat accuse Me Mzimba d’être en « service commandé » pour Azali

  1. Bon courage maître Ben Ali. Tôt ou tard les Comores vivront dans un Etat de droit dans lequel la séparation des pouvoirs sera respectée et les postes de copinage interdits. Les Comores démocratiques de demain seront dirigées et servies par ceux et/ou celles qui méritent d’occuper les postes de leur affectation.

  2. Merci Maître Ben Ali Ahmed , Les comores auront besoin des patriotes et des cadres comme toi . Les putes Comme Msaïdié , Ministre de l’economie Actuel, comme Mzimba le bâtonnier avec ses compétences tiers-mondistes limitées qu’ils aillent en enfer . Ce Sont des lâches., des mendiants , des hypocrites . Qu’ils sachent que plus forts en Afrique et dans le monde , il y en a eu tellement , et que sont -ils devenus ? devenus

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*