Comme Mouigni Baraka, Azali Assoumani soutiendrait deux candidatures au gouvernorat

wpid-screenshot_2016-01-17-20-42-06-1.png

« Je suis un candidat libre sur le papier. Mais sur le fond, je représente la CRC », a déclaré le candidat au gouvernorat de Ngazidja, Maoulana Charif, hier samedi devant la presse à Moroni. Voyons, la CRC a présenté comme candidat dudit parti Hamidou Karihila (gouvernorat). Aujourd’hui l’indépendant Maoulana se targue d’être celui du même parti.

image

Ça nous rappelle la scénario de Mouigni Baraka du Rdc (présidentielles) qui a publiquement annoncé son soutien la candidature de Youssouf Mohamed Boina du Rdr (gouvernorat). Alors que le même jour où le candidat du Rdr a déposé sa candidature accompagné par le candidat Mouigni, Djaé Ahamada a déposé la sienne quelques heures après, et ce au nom du parti dont il est secrétaire général, le Rdc. Personne n’ignore que les partis Rdc-Rdr forment l’alliance Nour. Raison pour laquelle le Rdc concourt la présidentielle, et le Rdr le gouvernorat, avec un soutien réciproque. Le cas de la CRC, ce n’est qu’un seul parti politique qui a investi Karihila candidat.

Donc Maoulana n’avait qu’à se présenter sans étiquette aucune. Si la déclaration de Maoulana Charif se confirme, si c’est vrai il bénéficie du soutient de la CRC notamment de Azali Assoumani, c’est que et ce dernier et le gouverneur Mouigni jouent des tours à la population. Chacun aurait présenté deux candidats de régions différentes au gouvernorat, afin de rafler au maximum des électeurs. Je detaille un peu: Mouigni Baraka, candidat aux présidentielles, pense pouvoir conquérir l’électorat de Bambao, fief du candidat au gouvernorat Youssouf Mohamed, grâce à ce dernier. Mais aussi celui de Oichili-Dimani grâce à son autre candidat au gouvernorat Djaé Ahamada Chanfi.

Et Azali de même. Il veut conquérir Hamahamet-mboinkuw grâce à Karihila, et Oichili-Dimani grâce à Maoulana. En tout cas le cas de Azali n’est pas encore certain car jusqu’alors on n’a pu vérifier si c’est vrai ou pas Maoulana est soutenu par son parti. Le moins qu’on puisse dire, est que Mouigni mène une politique suicidaire.

Oichili-Dimani pourrait voter pour Djaé et oublier Mouigni quand ils (les Oichilo-dimaniens) auront compris que Mouigni a un autre candidat au même poste, en l’occurrence Youssouf Mohamed Boina. Et Bambao pourrait aussi faire la même chose, voter pour Youssouf et tourner le dos à Mouigni quand ils auront compris la scénario. À trop vouloir embrasser. C’est malheureusement ce qui doit arriver.

À moins qu’il renonce à un cheval pour continuer la course avec l’autre. Et si le colonel veut faire comme le boulanger, rouler les électeurs dans la farine, ils risquent de sombrer tous les deux dans le même pétrin. Qui trop embrasse mal étreint, nous dit-on. (photo: Maoulana Charif lors de sa conférence au New Select).

Toufeyli Maecha

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*