Communiqué de la ville de Mistoudjé: Nous voulons « Laver l’honneur de la ville et des victimes »

Des centaines de villages de ce pays, mais surtout de l’Ile de Ngazidja survivent depuis des années dans la précarité. Les nombreux appels à l’aide de cette population, que l’administration désigne de périphéries, n’ont jusqu’à lors eu de suite mais ont plutôt abouti à des promesses jamais suivies. Cette situation a ainsi contraint ces villages oubliés, avec un soutien des représentants des consommateurs, du monde économique et du tissu associatif, de demander à ces administrés malheureux de pleurer à voix haute afin d’espérer une oreille alternative de la part des gouvernants.  

commnuniqué

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*