En ce moment

Communiqué: Larifou se félicite de l’accord nouvellement signé par toutes les forces politique de l’opposition

Le conseil national de transition par la voix de son vice-président, maître SAÏD LARIFOU, se félicite de l’accord nouvellement signé par toutes les forces politique de l’opposition comorienne parvenues à s’unir pour mettre fin à la dictature qui sévit en Union des Comores.

À la suite de cette accord, un point de presse a été tenu à Moroni le 22 février 2020 pour fixer les modalités et préciser les objectifs à atteindre.

C’est plus que jamais la preuve de notre détermination à intensifier le combat à l’extérieur du pays.

Un combat relayé activement par notre diaspora depuis mars 2019.

Cette unité d’action s’est matérialisée par la mise en place, d’une part, d’une présidence d’honneur collégiale et d’autre part, d’une direction exécutive commune représentative de toutes les composantes de l’opposition nationale, elle-même complétée par des personnalités de la société civile, de la diaspora comorienne de France et celle du Sénégal.

Le CNT s’engage sans réserve à apporter sa totale contribution dans le but de consolider ces acquis et appelle toutes les bonnes volontés à s’y associer de manière à converger vers un dialogue inclusif.

C’est l’unique moyen pour sortir de la crise post-électorale qui affecte notre pays et handicape sérieusement son bon fonctionnement, une crise qui compromet le développement harmonieux et l’avenir du pays.

Dans cette nouvelle dynamique qui s’amorce, nous invitons toutes les bonnes volontés, la communauté internationale partenaire dans toutes les initiatives qui engagent l’avenir de notre pays et la France qui demeure un partenaire incontournable et déterminant à soutenir toutes les initiatives de dialogue inclusif devant mener à une sortie de crise.

Par ailleurs, le Cnt saisit cette occasion pour condamner les graves incidents survenus lors de la énième mascarade électorale de ce dimanche.

Nous exprimons toute notre compassion et notre solidarité à l’endroit des blessés et à leurs familles qui subissent les méfaits de la violence instaurée par le colonel Azali Assoumani.

Maître SAÏD LARIFOU
Vice-président du CNT

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*