Communiqué officiel du parti Juwa: « Sambi ne pouvait pas prendre part à une cérémonie officielle à laquelle il n’était pas invité »

PARTI POLITIQUE JUWA

Coordination de Ndzuani

 

COMMUNIQUE

 

Afin  de couper court aux spéculations sur la non participation de l’ancien président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi à la cérémonie d’inauguration de l’hôpital de Bambao Mtsanga et de la célébration du 1eranniversaire du mandat du président Azali, nous tenons à dire la vérité aux comoriens.

Oustadh Ahmed Abdallah Mohamed Sambi ne pouvait pas prendre part à une cérémonie officielle à laquelle il n’était pas invité même si il fut à l’initiative du projet de cet hôpital dont la convention a été signée pendant son mandat.

Oustadh Ahmed Abdallah Mohamed Sambi est respectueux des règles protocolaires et ne pouvait s’inviter à cette cérémonie au risque de mettre mal à l’aise les organisateurs.

L’ouverture de l’hôpital de Bambao était parmi nos promesses électorales. Ainsi, nous nous félicitons que cet hôpital soit enfin inauguré  trois ans après qu’il soit remis au gouvernement du président Ikililou. Que le peuple chinois soit remercié pour sa grande solidarité avec le peuple comorien. Nous souhaitons que cette  amitié sino-comorienne qui existe depuis l’indépendance puisse se consolider davantage.

Nous espérons que l’hôpital de Bambao Mtsanga puisse progressivement et rapidement répondre aux attentes de nos co-citoyens  afin de limiter les évacuations sanitaires vers l’étranger et de réduire les morts dans la traversée vers Mayotte, pour ne citer que ceux-là.

Le gouverneur Dr Abdou Salami Abdou s’est fortement impliqué pour le bon fonctionnement de cet hôpital, notamment en mobilisant les médecins anjouanais à s’organiser pour assurer les services  pouvant être rendus opérationnels. Qu’il en soit remercié.

 

Mutsamudu, le 26 mai 2017

Pour la Coordination JUWA Ndzuani

Le Coordinateur

Mahamoud Mohamed ELARIF.

2 commentaires sur Communiqué officiel du parti Juwa: « Sambi ne pouvait pas prendre part à une cérémonie officielle à laquelle il n’était pas invité »

  1. Me si vous voulez les alisser continué à le salissez me j vous prie de le lesser tranquille car se lui qui à découvrir les Comores ver le monde me comme vous êtes comme des moutons vous allez pas dire la vérité oustadh Ahmed Abdallah Mohamed sambi se quelqu’un Propre

  2. Si vous voulez laisse oustadh Ahmed Abdallah Mohamed sambi la où il est lui se un grand homme honnête lui il pense aux peuples comorienne il ne pas comme les autres qui pensent que à ses poches pour les citoyinite il vous à dit la vérité si vous les suivez bien il n’a rien à cacher en ver cette histoire

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*