Comores / Affaire des contrats de livraison des produits pétroliers : Le directeur des Hydrocarbures rompt le silence

La direction de la société comorienne des hydrocarbures (SCH) annonce qu’elle va porter plainte contre des journalistes. SCH s’estime victime d’une « intox ». La révélation est faite dimanche après midi, lors d’une conférence de presse. Housseine Cheikh Soilihi a apporté des clarifications sur le contrat qui lie la SCH et son fournisseur NGS basée Dubaï. Le patron de cette société d’Etat a aussi évoqué ses commandes chez Bakhressa.

C’est un Housseine Cheikh Soilihi très ferme et serein qui s’est adressé à la presse ce dimanche. Même en colère, mais il pesait ses mots. Devant les journalistes, le directeur général de la société comorienne des hydrocarbures annonce qu’il ne va pas croiser les bras et « laisser certaines personnes de mauvaise foi détruire les efforts de la direction ». Housseine Cheikh déclare la guerre à certaines « rumeurs » circulant dans la capitale et parfois relayées dans la presse.Des journaux avaient écrit que la SCH fait de la « contrebande » et fait des achats dans la clandestinité. « Je préfère m’en remettre à Allah le tout puissant sur cette affaire…», annonce-t-il, en affirmant qu’il sait pourquoi des gens malintentionnés font circuler ces rumeurs. « C’est parce qu’ils veulent ma place. Et ils oublient que seul Dieu donne le pouvoir à qui il veut, quand il veut et où il veut ».

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Ainsi Housseine Cheikh Soilihi était devant la presse dimanche après midi, pour clarifier certains points notamment le contrat qui lie SCH et son « fournisseur principal NGS ». Le contrat qui lie la société comorienne des hydrocarbures avec la société NGS « est toujours en vigueur », rassure le directeur. « On ne peut pas se permettre de prendre une décision unilatérale de rompre le contrat. Ce n’est pas correct juridiquement », affirme le directeur.

Par contre, « la SCH a entamé beaucoup de démarches pour faire accepter à NGS un processus de renégociation », ajoute Cheikh Soilih qui annonce que le patron de cette société sera aux Comores pour ladite négociation les jours à venir. «Il souhaitait que nous allions à Dubaï mais, je l’ai fait venir à Moroni pour que la population sache exactement tout ce qui va se passer dans ces négociations.

Quand aux relations nouées avec Bakhressa, une société basée en Tanzanie, qui a approvisionné la SCH en juillet et août dernier, le directeur précise qu’il ne s’agit pas d’un nouveau contrat mais « uniquement des commande d’achat ponctuelles, dans le but d’évier toute rupture de stock en produits pétroliers », explique-t-il, en attendant qu’une solution soit trouvée avec NGS dont la facture serait jugée « trop onéreuse » par rapport aux prix pratiqués dans la région.

Ibnou Med Abdou (HZK-Presse)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*