Comores-Chine : Le projet du nouvel aéroport séduit Azali

Recevant en audience l’ambassadeur de Chine au palais de Beit-Salam, le chef de l’Etat qui demande de ce partenaire historique la mobilisation de l’investissement privé et l’aide publique au développement des Comores, est séduit par le projet de l’extension de la nouvelle aérogare par la société chinoise Sinohydro.
« (…) j’ai été séduit par le projet du nouvel aéroport qui m’a été présenté par cette société chinoise. Ce projet est capital pour le devenir des Comores car dans cette vision stratégique de mobilisation de l’investissement privé étranger pour faire des Comores un pays émergent, l’aéroport est le principal Portail. Il faut donc qu’il soit à la hauteur de cette grande ambition », dixit le président de la république à « son frère » l’ambassadeur de Chine à Moroni, ce lundi lors d’une audience à Beit-Salam.
Après avoir reçu l’équipe de la société chinoise Sinohydro Corporation Limited samedi, le président de la république recevra en audience l’ambassadeur Xiao Ming le surlendemain. Azali Assoumani a abordé divers sujets dont l’ouverture prochaine de l’hôpital Bambao Mtsanga à Anjouan. Pour la gestion de cet hôpital, Azali demande le soutien stratégique de la Chine, ce « pays frère ».
Le diplomate a assuré au chef de l’Etat qu’ « en une année, [il a] pu envoyer des signaux intéressants d’un changement de ce pays ». L’eau, les routes, l’hôpital de Bambao Mtsanga, la nouvelle aérogare… tous ces travaux et/ou projets sont cités par l’ambassadeur pour appuyer son affirmation. « Vous êtes déjà dans le changement, monsieur le président, et vous pouvez compter sur le soutien de la Chine », a-t-il réaffirmé.
Quant au projet du nouvel aéroport censé sortir l’actuel de sa saturation, Azali veut doter le pays d’un aéroport capable et prêt à absorber les importants mouvements de passagers en perspective. Un aéroport que « nous devons avoir pour faire du tourisme un véritable levier de croissance de notre économie ».

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus


En effet, le projet de maquette de la société Sinohydro montre un aéroport moderne capable d’accueillir les plus gros aéronefs du monde, avec l’ambition de faire de Hahaya un hub du trafic aérien dans la région. Une fois que les travaux auront été commencés, il ne nous restera plus que 4 années au maximum pour que cet aéroport soit livré, selon nos informations sur ce dossier qui doit être scellé incessamment.
Toufé Maecha, LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*