Conflit villageois : La ville d’Ikoni s’apprête à se réconcilier

Déchirée par un conflit interne depuis le mois de décembre 2012 ayant causé des dommages considérables tant sur le plan économique et matériel, la ville d’Ikoni a décidé d’emprunter le chemin de la réconciliation. La commission ad hoc mise en place pour y trouver une solution a donc remis aux villageois son draft. Reste donc la cérémonie officielle en présence des autorités nationales pour parapher le document.

 

Mieux vaut tard que jamais disait le proverbe. La ville d’Ikoni peut se targuer d’avoir compris le sens de ce dicton. En effet, celle-ci vient de tourner la page de son histoire en se réconciliant. Cinq ans après le conflit qui a ravagé cette grande ville de Ngazidja, les habitants de cette dernière se sont mis d’accord pour enterrer la hache de guerre.

C’est du moins ce qu’on l’on peut retenir de la grande réunion organisée avant-hier à Ikoni à laquelle avaient pris part toutes les couches sociales, pour la restitution des travaux de la commission. A en croire le coordinateur des activités de cette structure, Walad Athoumani, le rassemblement du dimanche fut donc la première étape d’un long processus.

 

Cela fait deux semaines depuis que nous menons des sensibilisations dans tous les quartiers en leur soumettant le nouveau document. L’occasion pour les notables concernés de le signer avant la cérémonie officielle. Heureusement tout le monde a approuvé notre travail. Toutefois, beaucoup reste à faire, a-t-il indiqué.

Mise en place au mois de janvier 2017 pour revoir les quelques incohérences répertoriées dans le premier document, cette commission a travaillé durant une année.
Réconciliation interne

Ses membres ont sillonné la ville, rencontré les différentes parties afin que les résultats soient à la hauteur des attentes a ajouté notre interlocuteur. Interrogée sur cette nouvelle initiative qui reste crucial pour la réconciliation, l’ancien commissaire aux Finances de l’île autonome de Ngazidja, Mohamed Soulé a exprimé sa joie.

Rappelant qu’au mois de mai dernier, un comité de réconciliation avait cette même tâche. Mais certains articles composant le mémorandum ne faisaient pas l’unanimité. Ce qui aurait fait échouer la tentative de médiation.

 

Les résultats enregistrés aujourd’hui, montrent bel et bien que chacun était convaincu que seule la population d’Ikoni pouvait relancer le processus de réconciliation. Et qu’en aucun cas une solution n’allait tomber du ciel. Tout le monde a accepté de mettre de côté la méfiance qui ruinait tout espoir de paix. C’est pourquoi, la commission qui procédait à l’ajustement de certains articles a pu trouver un compromis, a-t-il souligné.

 

Ce dernier n’a pas manqué de remercier la notabilité de Ngazidja qui n’a jamais cessé de relancer le processus de paix entre les habitants d’Ikoni.

Selon Walad Athoumani, l’annonce de la réconciliation interne sera faite le vendredi prochain avant d’appeler les autorités ainsi que la notabilité pour la signature officielle du document en cours de préparation. Il a également ajouté que le comité de suivi ne pourra être mis en place que lorsque les autorités étatiques auront obtenu le document.

Abdou Moustoifa / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*