Conseil de l’île de Ngazidja : Oubli, mépris ou violation de la constitution ?

wpid-screenshot_2015-12-12-10-18-25-1.png

Le conseil de l’île via son premier vice-président, Ismaïla Msaïdié, a dénoncé ce qu’il a appelé la violation de la constitution par le premier magistrat du pays. Le président de la République a, en effet, invité le 7 décembre, à des assises institutionnelles auxquelles devaient participer les présidents des conseils des îles mais qui, curieusement, n’avaient pas reçu leurs cartons.

image

Le premier vice-président du Conseil de l’île de Ngazidja a réagi après les assises convoquées par le président de la République assisté de ses vice-présidents. Le chef de l’Etat avait invité pour consultation, le président de l’Assemblée nationale, ceux de la cour suprême, de la CENI ainsi que les gouverneurs des îles autonomes, ignorant totalement les présidents des conseils insulaires qui, pourtant, selon le vice-président Ismaïla Msaidié, devaient participer à ces assises.

Ismaïla Msaidié, le premier vice-président du conseil de l’île de Ngazidja, citant la constitution, a révélé que les assises convoquées par le président de la République sont conformes à la constitution sauf que le président en a manqué un aspect important en se refusant d’inviter les présidents des conseils des îles. Pour lui, le chef de l’Etat a dérogé à l’article 12 de la constitution dans son alinéa 5.

« Le texte a été piétiné », a dit M. Msaidié. « Par rapport à la question des prochaines élections, tout le monde est concerné car il y va de l’intérêt du pays. Nous pensons que les acteurs concernés dont les conseillers des îles devaient être conviés à cette rencontre », a ajouté le conseiller.

Mohamed Youssouf / Hzkpresse

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*