En ce moment

Coronavirus : Azali en déplacement à Anjouan pour évaluer les mesures prises

Aussitôt arrivé à Anjouan, le président a mené une longue tournée pour s’enquérir des dispositions prises dans l’ile dans la lutte contre le coronavirus.

Le Chef de l’Etat a d’abord effectué une visite dans le centre d’isolement prévu à l’hôpital de Bambao Mtsanga pour accueillir les éventuels malades de Covid 19. Le Président Azali accompagné de Mme la Ministre de la Santé, a été accueilli par l’ensemble des soignants de l’hôpital. Ces derniers étaient tous équipés de blouses, masques et gants fournis, tout récemment, par le Gouvernement central.

Un dispositif d’accueil de malades de 25 lits est déjà mis en place, avec une possibilité de ramener cela à 107 lits, en cas de besoin. Le Personnel de l’hôpital de Bambao Mtsanga a manifesté sa détermination à faire face à ce virus, le cas échéant.

Le Président de la République Azali Assoumani a de son coté félicité le ministère de la santé et ses équipes sur l’ensemble du territoire et principalement ici à Anjouan pour les bonnes dispositions prises pour faire à ce virus qui est en train de changer la face du monde.

Puis le Président de la République a visité 2 des nombreux sites mis en place par l’Armée nationale de Développement pour la surveillance de tout le littoral d’Anjouan, entre Chiroroni et Chissiwani en passant par hajoho, Jimlimé et Ouani.
A Chiroroni et Ouani le Président de la République a pu constater de visu, le dispositif de sécurité. Et c’est le Colonel Delami, Chef d’Etat Major Adjoint qui présentait le dispositif dans lequel, on peut trouver des patrouilles en mer avec des vedettes rapides, des hommes au sol sur tout le long du littoral, en étroite collaboration avec une équipe médicale en alerte permanente.

À lire aussi: Azali a fait un accident de la route à Anjouan

Devant les journalistes le Président de la République a répondu à quelques questions. Il a surtout montré l’impérieuse nécessité pour tout un chacun de prendre ses responsabilités devant le coronavirus. « Nous avons pris des mesures très contraignantes comme la fermeture des mosquées. Nous avons fermé nos frontières. Cela veut dire que la situation est très sérieuse» a dit le Président Azali.

« Aujourd’hui, poursuit-il, nous sommes obligés de limiter les déplacements inter-iles et nous devons redoubler de vigilance, pour qu’il n’y ait pas de bateaux clandestins entre Mayotte, administrée illégalement par la France et l’Ile de d’Anjouan. Les gens ne peuvent pas fuir Mayotte et venir à Anjouan sans aucun contrôle ».

Beit-salam

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*