Crise des délogés de Mayotte : quelle issue ?

Des Comoriens vivants dans des bidonvilles dans certains villages maorais sont violentés, expulsés de leurs habitations et spoliés de leurs maigres biens. Et les voilà errant dans les rues, contraints à passer leur mois de ramadan à la belle étoile sur la place de la République de Mamaoudzou, sans couchettes ni rien pour se nourrir. On y voit même des femmes avec des petits bébés âgés de quelques jours. Se trouvera-t-il quelqu’un sain d’esprit pour justifier telle atteinte à la dignité humaine ? Eh bien oui, un journal à Mayotte même appelle à l’expulsion manu militari des « clandestins », c’est-à-dire des Comoriens non Maorais, une sorte de nettoyage au karcher !

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Comble du scandale : l’inacceptable dure depuis plus de trois semaines. Et mise à part quelques manifestations de la société civile aux Comores, en France, à la Réunion aucune protestation ne se fait entendre. Curieusement les grands défenseurs (personnalités comme organisations) des droits de l’Homme dans le monde sont aux abonnés absents. Seules des ONG présentes à Mayotte et le Collectif de Soutien aux délogés apportent un réconfort aux « naufragés » de la place de la république française.

Comment expliquer une telle situation ? Dans un livre (Mayotte en sous-France) Mahamoud Azihary décrivant sa direction générale de la Société Immobilière de Mayotte et les innombrables difficultés que lui opposa la préfecture de Mayotte et les grandes sociétés maoraises du BTP fournit une clé que je synthétise ainsi : l’irresponsabilité de l’Etat français pour tout ce qui concerne Mayotte, l’incurie des représentants de l’Etat français à Mayotte, la veulerie des bénéficiaires du système (« l’entre-soi » comme le désigne l’auteur) et l’absence de courage des élus maorais.

Cette absence indéniable de courage des politiciens comoriens. Quelle honte de constater qu’aucun parti politique ne s’est exprimé sur la crise des délogés? Quelle indignité de constater qu’aucun dirigeant politique comorien n’a pris part au rassemblement du 11 juin à la place de l’indépendance? Scandaleux que la manifestation ait été interdite? Elle avait pourtant bénéficié d’appels des médias d’Etat (ORTC comme Alwatwan)

A creuser un peu plus la question, on s’aperçoit que le paradigme des dirigeants politiques comoriens de premier plan, à Mayotte comme dans la partie dite indépendante, est de ne pas indisposer la France. C’est ce que j’ai dénoncé dans un précédent article le complexe des dirigeants comoriens face à la France

La crise des délogés semble sans issue. Le pire pourrait venir car la situation est intenable et l’atmosphère s’électrise au fil des jours. La question que l’on est en droit de se poser : qui cherche une issue. L’Etat comorien? Le dernier acte du minable pouvoir Ikililou-Mamadou-Msaidié n’a-t-il pas été de punir le seul journaliste qui a osé dénoncer les « decasages » à Mayotte? Quant au nouveau, celui d’Azali, même s’il exprime une sensibilité en recevant par exemple la mission du Collectif de soutien aux délogés, n’a-t-il pas interdit la manifestation du 11 juin dernier au lieu de la soutenir et lui donner une plus grande envergure ? Ne se trouve-t-on pas dans le style Ikililou : faire le dos rond et attendre que l’orage passe ? L’issue viendra-t-il de l’Etat français ? Que peut-on en attendre quand on se doute bien que c’est l’Etat français qui orchestre habilement en sous-main, ne voit-on pas ses forces de sécurité encadrer les malfaiteurs maorais dans leurs œuvres dévastatrices comme en 1975. N’est-ce pas lumineux de constater que la puissante France se révèle incapable de faire respecter la parole de ses ministres dans la minuscule ile de Mayotte !

« Des deux côtés mon mal est infini », le pire est que l’on ne sait pas vers qui se tourner ? Il faut une nouvelle force politique qui soit capable de porter les aspirations du pays et du peuple.

Idriss Mohamed

2 commentaires sur Crise des délogés de Mayotte : quelle issue ?

  1. Mr Saym Boum. Avec tout le respect que je vous dois,de quel niveau d’étude étes-vous? Quelle est la signification de la patrie? De quelle patrie appartenez-vous? Vous étes de quel origine? Le sang qui circule dans votre corps issue de qui et qui? En bref C’est une honte pour vous en qualité d’un homme qui suit et qui s’intéresse les actualités de l’Archipel des COMORES.

  2. j’ai réagir à façon que tous on est des humains ,il faut connaitre que Dieu nous attendons pas avec des nationalités quoi qui se soit nous sommes
    tous des passages sur terre des milliers et milliers des carnets sont passer sur terre . La politique c’est une chose de déscrimation,E T vous voyez bien c’est La France meme qui crée La guerre aux autre pays pour une oppunion de pouvoir.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*