Quel est le rôle de la Cour constitutionnelle de l’Union des Comores

proclamation_des_resultats_des_legislatives_par_la_cour_constitutionnelleElle se déclare incompétente à répondre aux questions que la plupart des comoriens se posent aujourd’hui, des questions cruciales dont les réponses étaient tant attendues par la population afin de mettre fin aux dérives des tractations partisanes. Nous voici après plusieurs mois de cafouillage et de divergentes interprétations de l’ARTICLE 13 de la Constitution, la majorité des Comoriens se sont prononcés en faveur d’une interprétation du fameux article par le Cour afin d’éviter les différentes interprétations mitigées. Celle-ci malheureusement, compte tenu de sa réponse, continue à prouver son incompétence, une grande déception vu la noble mission qui lui fut conférée. Nul besoin de qualifier cette attitude d’inacceptable, l’exacte attitude d’une Cour qui semble instrumentalisée. Quand un jour j’ai eu le pouvoir j’aurai du mettre un terme leur mission. Si le pouvoir était entre mes mains, j’aurais mis en terme l’existence d’un cour qui a tout sauf de l’Intégrité. Toutefois, on me dit que la même Cour fut un jour si compétente : Le jour ou elle reçoit la requête contestant les élections controversées organisées par l’Armée Nationale sans la présence de trois autres membres qui devraient représenter l’ile d’Anjouan dès l’Assemblée de L’Union ni la présence de partis de l’opposition. Cette Cour a passé au crible l’article 20 de la constitution qui dit: « L’Assemblée de l’Union est composée de: vingt quatre (24) représentants de la Nation, élus au suffrage universel dans le cadre d’un scrutin majoritaire uninominal à deux tours ; des représentants des îles autonomes désignés par les Conseils insulaires en leur sein, à raison de trois (3) par île autonome « . Cette même Cour a eu les compétences de jugé recevable et transparentes les élections du Maire de la capitale fédérale Moroni. Je ne doute pas de leur mauvaise foi. Cette Cour risque de mettre le pays à feu et à sang afin de parvenir à ses fins politiciennes. Il est temps que nos élus revoient les modalités de choisir les membres de cette institution très importante du pays. Il est temps de cesser à tout prix les nominations pour que cette dernière jouisse de son indépendance. Je voudrais vous rappeler que vous pouvez vous prendre pour Dieu sur terre des Comores, excusez moi pour l’expression, car ici la planète Union des Comores, vous avez une valeur inestimable et la loi est et sera toujours de votre côté. Avant de finir, je suis dépité, écœuré d’avoir à lire une note officielle émanant d’une si reputable institution comme elle se doit, disant je cite : ‘La Cour se déclare incompétente de juger recevable sur la branche de recours déposé par ‘ » Monsieur »  » Fouand Mohadji un Vice-président DE LA REPUBLIQUE » et le pire continue voir la suite du texte et  »ses consorts ». Les soi-disant consorts sont les élus de la Nation.

Mohamed Abdou Hassani (ORTEGA)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*