Déclaration de l’Exécutif de Mwali au sujet de la rupture des relations diplomatiques entre l’Union des Comores et Qatar

Le monde aujourd’hui est secoué par des attentats terroristes qui menacent la stabilité et la cohésion des peuples et des civilisations.

L’islam est pointé du doigt face à cette tragédie mondiale.

Très récemment le Royaume d’Arabie Saoudite s’insurge contre ce fléau en initiant une politique d’isolement à l’égard du Qatar considéré comme un des principaux pays qui financent les mouvements terroristes dans le monde. D’autres pays du monde musulman ont suivi aussi cette démarche.

L’Union des Comores à travers le Ministère des Affaires Etrangères
(Mirex), a pris une position ferme en rompant provisoirement ses relations diplomatiques avec le Qatar.
L’Exécutif de l’Ile Autonome de Mwali :
– S’inscrit à cette initiative du chef de l’Etat AZALI ASSOUMANI ;
– Soutient avec force cette position de l’Arabie Saoudite avec qui les Comores ont tissé des liens historiques, religieux, diplomatiques et amicaux dès son accession à l’indépendance.
L’Exécutif de l’ile Autonome de Mwali :
– Rejette les arguments avancés dans la déclaration de l’ancien président AHAMED ABDALLAH MOHAMED SAMBI sur la décision du Gouvernement de l’Union des Comores par rapport à la rupture des relations diplomatiques avec le Qatar, désavouant ainsi explicitement le Ministre de la coopération et celui des affaires islamiques tous deux membres du parti Djuwa.

L’Exécutif de l’Ile Autonome de Mwali :
– Manifeste une forte inquiétude quant à l’avenir de la coalition Gouvernementale entre CRC et Djuwa puisque la déclaration de SAMBI suppose une rupture implicite avec le pouvoir.
L’Exécutif de l’Ile Autonome de Mwali :
– Appelle le monde musulman de s’unir pour faire face à ce grand fléau qui est le terrorisme.
– Exhorte également les comoriens en général, les moheliens en particulier à soutenir le chef de l’Etat sur la décision sage qu’il vient de prendre.

Bonovo le 10 Juin 2017

Le Secrétaire Général de l’Exécutif

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*