Découverte d’objets archéologiques à Hadjambou

Des objets artisanaux sont découverts dans la grotte dite « panga la wa Hadjambou yamboini » dans la même localité. C’est le fruit d’une aventure d’un groupe de jeunes qui avaient pris l’initiative d’y entrer. Selon nos informations, il sont tombés sur ces objets après 600 mètres de marche. Certains croient que c’est la preuve qu’une communauté vivait dans cette grotte, tandis que d’autres restent prudents. « Il s’agît donc, probablement, d’un espace rituel où l’on procédait à divers rituels ( offrandes autres sacrifices…) On sait que ces genres de lieux ont existé dans tout l’archipel des Comores et les grottes sont au premier plan. Du coup, tous les objets trouvés pourraient ne pas être de simples ustensiles mais probablement des objets qui ont servi dans le cadre de rituels à l’intérieur de la grotte », commente un internaute. Un autre suggère de laisser les professionels de l’anthropologie/archeologie faire le boulot au lieu d’enlever les atifacts trouvés. « Il pourrait y avoir plus que ce que l’oeil de celui qui n’est pas experimenté voit ».

Si c’était en France ces objets seraient effectivement remis aux autorités car selon le code du patrimoine (français) lorsque, par suite de travaux ou d’un fait quelconque sont mis au jour :

– des monuments, des ruines, mosaïques, éléments de canalisation antique, vestiges d’habitation ou de sépulture anciennes, des inscriptions (découverte immobilière)

– des objets (découverte mobilière)

et que ces découvertes peuvent intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art, l’archéologie ou la numismatique, l’inventeur de ces vestiges ou objets (l’auteur de la découverte) et le propriétaire du lieu où ils ont été découverts sont tenus d’en faire la déclaration immédiate au maire de la commune, qui doit la transmettre sans délai au préfet – Direction régionale des affaires culturelles.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*