Demain, tolérance zéro contre les complices d’Azali

Opinion libre: AZALI se trouve dans une voie sans issue: qu’il fraude ou qu’il accepte sa défaite certaine, AZALI va rendre les Comores ingouvernable et sensiblement violent pour longtemps.
Le mieux serait que ce dictateur achève ce qui reste du mandat de Ngazidja le 26 Mai 2021 et partir sous les huées d’un peuple meurtri, persécuté et massacré.

Les maîtres de la théorie du complot nommément ELBACK, l’albinos ABDOULWAHAB, et quels hommes de l’ombre devront être jugés par un tribunal d’exception pour atteinte à la souveraineté nationale.
Les complices et comploteurs originaires d’Anjouan ne devront en aucun cas être épargnés sous aucun prétexte.

La défaite d’AZALI ne sera pas une victoire du peuple tant que cet individu et sa bande ne soient poursuivis, condamnés de façon exemplaire.

Il ne doit pas s’agir d’un simple règlement de comptes, mais bien entendu des procès en règle, entre autres chefs d’accusation: crimes financières, organisations criminelles, haute trahison, tentative de dislocation de la république.
AZALI est le mal et ceux qui l’entourent le sont également.
Ils agissent en terroristes, ils devront être ainsi traités.

Les plus dangereux sont ceux chargés de la propagande dans les médias et les réseaux sociaux, faisant l’apologie de la dictature, la banalisation des crimes et la défense de l’inacceptable.
En 1789, la France est devenue la première démocratie du monde en se libérant de la dictature payant très cher le prix du sang.
YES, WE CAN, peuple comorien! Et vive les Comores dans l’unité!

BEN ALI.

1 commentaire sur Demain, tolérance zéro contre les complices d’Azali

  1. Bonjour,
    C’est très bien de dire que demain tolérance zéro.
    Encore une fois il faut le faire. Mais hélas je ne crois pas aux miracles.
    Je suis convaincu que personne n’osera point attaquer ce mal qui ronge le peuple comorien.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*