Des autorités qui assassinent leur peuple sans état d’âme!

Inconscience, ignorance ou volonté de nuire à grande échelle? Sinon comment comprendre le silence de tombe des autorités comoriennes face à la mort des citoyens par empoisonnement suite à la consommation des aliments décongelés. Je ne parle même pas des conséquences économiques.

image

Dans un pays où l’électrification dure moins de quatre heures par jour, ce sont des centaines de milliers de consommateurs qui sont empoisonnés ou victimes des graves maladies connues par nos médecins. Ces derniers font peur à la population par leur caractère commercial et sont complices dans les nombreuses pertes en vies humaines de ces pauvres malades qui ne voient leur salut qu’à Mayotte au péril de leur vie.

Au lieu de mendier pour l’organisation d’élections naturellement truquées, les autorités feraient mieux de décréter un sinistre national pour appeler la communauté internationale à sauver ses citoyens. Et dire qu’il y a un Ministère de l’Energie supervisé par un vice président: mon œil!

Au lieu de saouler ceux qui ont un brin d’humanité, au lieu de pousser les citoyens aux tensions et aux conflits par des élections de complaisance et sans réel impact sur le quotidien des comoriens, ceux qui méritent moins d’être nommés des responsables se préparent à reconquérir le pouvoir pour le pouvoir, mais encore pour quel pouvoir!

Longue sera notre nuit si notre attitude est le fatalisme, le silence face à l’inacceptable. Comme si aucune limite ne s’impose devant l’intensification du mal, de la mafia d’Etat, de la démission des autorités.

Que le déluge s’abatte lourdement contre ces individus résolument déterminés à perpétuer le désespoir, la mendicité et la corruption sans accorder aucune chance à ce petit peuple qui a tout donné pour ne rien recevoir.

Au sommet de la toute puissance des progrès, le comoriens reste cet animal peu évolué, vivant au jour le jour et incapable de dire Non aux supplices dont il est victime. Nous allons à reculons.

Les sultans et les aînées jusqu’à feu AHMED ABDALLAH se remuent dans leurs tombes devant un tel déchéance. Il est grand temps de mériter le statut d’humain.

BEN ALI

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*