Des données sensibles de la société Comores Telecom aux mains d’un pirate d’Anonymous

telecom-comoresSuite au blocage des services de la Voip instauré par Comores Telecom, un membre d’Anonymous a mis la main sur des données sensibles de la société Comores Telecom. Le hacker s’est introduit dans les ordinateurs de Comores Télécom selon nos confrères du site zataz.

Le hacker, qui n’a pas signé son acte, a mis la main sur des documents internes. Il n’a pas expliqué comment, mais les contenus sont assez éloquents. « Une fuite portant sur des centaines de milliers de données stratégiques ne vous fera pas changer de comportement, a expliqué le pirate à Comores Telecom. En revanche, la perspective de perdre partenaires, contrats, clients, capitaux, dollars … fera réfléchir à deux fois. »

Les informations qu’un membre d’Anonymous a pu intercepter et qu’il a caché quelque part sur Internet. Des fichiers Word, Excel, pdf. Des modes d’emplois « SWM Software Management installation » ; des contrats avec des sociétés, telle que Huawei International (matériels, fréquences, …) ou encore avec une société qui facture 15.000 euros deux semaines de stage ; des analyses techniques ; des rapports internes ; des identités ; des numéros de compte d’employés ; des courriels envoyés à son « Excellence Monsieur le Président de la République » pour « parler du personnel de Comores Télécom inquiet » ; un fichier comprenant les quotas de recharge mobile pour la direction, comme pour Marie Ahmed Abdou, la directrice de la Société Nationale des Postes et Services Financiers (SNPSF). Des fichiers reviennent sur « le Plan social préliminaire » que l’opérateur met en place d’ici 2017.

Les fichiers qu’un membre d’Anonymous a « copié » courent de 2008 à 2013. Ils expliquent l’orientation stratégique du gouvernement sur le développement des technologies de l’information et de la communication dans l’union des Comores (2013-2017). C’est ici que l’on commence à comprendre la stratégie de Comores Télécoms. 51% de l’entreprise est devenue privée (NewCo). 49% reste à l’état. Un second opérateur est attendu dans le pays. Un compte rendu d’une assemblée générale explique « les inquiétudes et les craintes (…) face au phénomène de baisse du Trafic International (…) déplorant l’attitude d’inaction que la Société a fait preuve jusqu’alors, surtout face aux techniques de VOIP que beaucoup de jeunes comoriens utilisent ces derniers temps pour communiquer avec leur correspondant à l’étranger ». Un des facteurs favorisant cette baisse du trafic et qui semble avoir justifié cette coupure de la VoIP aux Comores.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*