Des étudiants comoriens boursiers de l’Institut National Polytechnique de la Côte d’Ivoire

Près de 37O bacheliers, s’étaient présentés au concours de bourse pour la Côte D’Ivoire le Lundi 1er septembre à l’IFERE (L’Institut de Formation des Enseignants et de Recherche en éducation). Ce concours comprenait 3 disciplines: maths, culture générale et l’anglais dont les copies ont été corrigés en Côte d’Ivoire.

Les étudiants admis au concours d’entrée à l’Institut National Polytechnique Félix Houphouët Boigny,  ont quittés Moroni le 31 Octobre en direction de la Côte d’Ivoire.

La veille de leur départ, ils ont été reçus à Mrodjou par Mouigni Baraka le gouverneur de l’île autonome de Ngazidja.

Ces jeunes étudiants boursiers de l’état ivoirien, seront pris en charge concernant  l’hébergement, la restauration et les frais de scolarité.

Ci-dessous, le discours du gouverneur Mouigni Baraka.

 

Chers étudiants,

Je voudrais, tout d’abord en ce moment déterminant de votre vie, vous  présenter mes vives félicitations pour votre brillante prestation au concours d’entrée à l’École Nationale Polytechnique Felix Houphouet Boigny.

Je suis certain que vous serez à la hauteur de ce qu’on attend de vous. A savoir  être les dignes ambassadeurs  de la  République Comorienne d’une part et  obtenir vos diplômes d’autre part.

Je peux vous assurer que les autorités de l’île de Ngazidja seront très attentives au déroulement de votre séjour et de vos études en Cote d’Ivoire.

Je remercie également les parents, pour le travail accompli jusqu’ici dans le souci de donner au pays des citoyens responsables.

Il me plait d’exprimer ma gratitude aux autorités  ivoiriennes qui donnent ainsi à des jeunes Comoriens l’opportunité de se former dans l’un de leurs  meilleurs établissements d’enseignement supérieur.

Et je dis cela en connaissance de cause, étant moi-même un ancien étudiant en Cote d’Ivoire précisément  à l’École Nationale d’administration d’Abidjan.

 

Chers étudiants,

Maintenant que la stabilité politique est revenue dans notre pays après les années sombres du séparatisme et des crises institutionnelles, le temps est venu de nous atteler tous à la tâche exaltante du développement.

Or le  développement est indissociable des ressources humaines. Je veux évoquer ainsi la problématique de la formation du capital humain, qui  est au centre de notre action.

Certes,  l’Université des Comores est une réalisation inestimable pour nous tous mais j’ai pensé que, parallèlement, je devais contribuer à  créer de nouvelles opportunités de formation dans le souci de diversifier  les compétences.

Car nous avons besoin de disposer de différents types de savoir-faire  pour progresser.

La situation démographique dans nos îles  met en évidence la nécessité  de vous donner, à vous la  jeune génération,   une formation  de qualité qui soit en adéquation avec les offres d’emplois de plus en plus exigeantes.

C’est en tout cas l’un des moyens de vous insérer sans trop de difficultés, demain,   dans la vie active dans un contexte de mondialisation marqué par le chômage.

C’est pour tout cela que vous vous rendez  en Cote d’Ivoire.

Vous devez donc tout faire pour réussir vos études. Telle est votre mission. Vous devez l’accomplir.

Je veux dire aussi que  votre admission nous rassure. Elle témoigne – si besoin était-que nous avons parmi nos jeunes des éléments brillants capables de se mettre à la hauteur des exigences des meilleures écoles du continent et du monde.

Je vous demande donc d’avoir foi en votre valeur et de redoubler d’efforts pour vous réaliser.

Je salue,  à travers vous,  la jeunesse travailleuse,  à qui échoit la responsabilité de poursuivre la construction du pays.

Par ailleurs, j’ai le plaisir de  rappeler que d’autres opportunités d’aller faire des études en Côte d’Ivoire, dans d’autres établissements,  existent désormais.

Je viens en effet de recevoir confirmation de la disponibilité de l’École Nationale d’administration d’Abidjan, de l’Université de Côte d’Ivoire, de l’Écoles des agents de Santé et d’autres écoles professionnelles et techniques d’accueillir des étudiants comoriens.

A la différence que dans ces établissements, il n’y aura pas de bourses mais seulement des conditions d’accès spécialement aménagées pour les ressortissants comoriens.

A ce propos, une mission de l’ENA est attendue à Moroni dans les prochains jours  dans le but notamment de nous aider à mettre en place un dispositif de formation continue pour le personnel communal.

Encore une fois, Je  salue  l’engagement de la Cote d’ivoire, dont le président de l’assemblée nationale, Monsieur  Guillaume Sorro,  nous a fait l’honneur de nous rendre visite récemment.

Notre volonté est de poursuivre et de renforcer la coopération décentralisée avec des collectivités territoriales de ce  grand pays d’Afrique de l’Ouest qui a toujours soutenu les Comores depuis l’indépendance, du temps  des présidents Felix Houphouet Boigny et Ahmed Abdallah Abdérémane.

Je vous souhaite un excellent voyage et un bon séjour en Cote d’Ivoire.

Merci.

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*