Des hôtesses d’Air France refusent de se voiler lors des escales en Iran

wpid-screenshot_2016-04-03-10-10-05-1.png

Alors que la reprise des vols Air France entre Paris et Téhéran est annoncée pour le 17 avril, des hôtesses refusent d’être contraintes à porter le voile en Iran, comme leur demande la compagnie et comme l’exige la loi en vigueur.

Huit ans après leur interruption, les vols Air France entre Paris et Téhéran reprendront le 17 avril, après l’apaisement des relations entre l’Iran et l’Occident. S’il s’agit d’une « excellente nouvelle » pour la compagnie, les hôtesses de l’air ne la voient pas d’un si bon œil. Car plusieurs d’entre elles refusent de porter le voile en atterrissant à Téhéran comme la direction leur a demandé pour respecter la loi iranienne en vigueur depuis la révolution de 1979.

image

En vue de la réouverture de la liaison Paris-Téhéran, la direction d’Air France a en effet diffusé une note interne obligeant le personnel navigant féminin à « porter un pantalon durant le vol, une veste ample et un foulard recouvrant les cheveux à la sortie de l’avion », rapporte Christophe Pillet, élu du SNPNC au Comité central d’entreprise. « Tous les jours, nous avons des appels d’hôtesses de l’air inquiètes, qui nous disent qu’elles ne veulent pas porter le foulard », a affirmé ce responsable syndical.
Des sanctions pour celles qui refusent?

Lors d’une réunion du CHSCT ce vendredi, il a demandé à la direction, conjointement avec l’Unsa, de « mettre en place un volontariat » afin de ne « pas porter atteinte à la liberté de conscience » de certaines hôtesses.

    « Mais la direction campe sur ses positions, alors que ça fait des mois qu’on l’alerte là-dessus. Elle parle de sanctions pour celles qui refuseront », a regretté M. Pillet. Selon lui, Air France « a le temps de recenser les personnels volontaires, qui pourraient suffire à assurer la liaison ».

Par ailleurs, la compagnie a expliqué que ses équipages étaient « tenus, comme tous les visiteurs étrangers, de respecter les lois des pays dans lesquels ils se rendent ». La loi iranienne impose le port d’un voile couvrant les cheveux, dans les lieux publics, à toutes les femmes présentes sur son territoire.

Cette obligation, qui ne s’applique donc pas durant le vol, est respectée par toutes les compagnies aériennes internationales desservant la République d’Iran », souligne Air France.

L’obligation du port d’un foulard dans certaines escales « n’est pas nouvelle », puisqu’elle fut appliquée notamment en Arabie Saoudite, et déjà à l’époque en Iran, lorsqu’Air France desservait Téhéran.
Par P. P. avec AFP / BFMTV

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*