Des journalistes payés 200 000fc pour ne pas diffuser l’affaire Boule Mining

On disait que seuls les murs de Beit-Salam ont des oreilles, or, aujourd’hui, on apprend que ceux de la vice-présidence en charge des finances en possèdent aussi.

Selon ces murs salis par l’odeur nauséabonde des affaires qui pourrissent le vice-président en charge des finances,  » Boule Mining, Handouli, Lafarge, etc. les journalistes présents à la conférence de presse tenue par le vice-président en charge de la santé, Dr Fouad Mohadji, seraient payés chacun 200 000 francs comoriens pour ne pas diffuser ou transmettre la partie relative au dossier Boule Mining.

image

Pendant que l’Etat peine à honorer les honoraires du cabinet qui défend la partie comorienne dans cette affaire, Mamadou se sert du peu qui reste pour corrompre les journalistes. Normal et c’est humain quand ces journalistes bénévoles lui tendent la main, mais ceux qui payés avec l’argent du contribuable comorien ont-ils le droit de faire autant ? Non. En tout cas, ce n’est pas la censure qui va arrêter la révolution et le président Ikililou doit se réveiller de son long sommeil pour éviter l’irréparable.

Inoussa Ahmed Mohamed

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*