Des parlementaires empêchés de rendre visite à Salami et Sambi

Emprisonné depuis quelques mois, le gouverneur Salami et le président Sambi n’ont jusqu’alors pas été jugés. Pire encore, on leur refuse certaines visites. Des parlementaires auraient été empêchés de lui rendre visite en prison selon le député Abdallah Ben Omar :  » À Anjouan je voulais rendre visite avec mes collègues au gouverneur Salami, le juge d’instruction nous a refusé l’autorisation.

À Moroni, j’ai fait la même démarche pour rendre visite à l’ancien président Sambi, le juge d’instruction a refusé aussi. Je ne comprends pas. Au même moment, on l’a accordé à un simple citoyen. Vous voyez comment le législateur est méprisé par la justice. Je demande à mes collègues de mettre sur pied une commission d’enquête pour constater ce qui se passe dans nos prisons et de la justice. Nul n’est au dessus de la loi. Chers collègues, un drame est entrain de se préparer. Nous devons réagir avant que ça ne soit trop tard. C’est vrai, nous sommes en vacances mais il y a urgence.

1 commentaire sur Des parlementaires empêchés de rendre visite à Salami et Sambi

  1. Peut on goûter le paradis sans trouver la mort ?
    Le dilemme de la population comorienne qui veut absolument se débarrasser d’un criminel notoire sans verser une goutte de sang.

    Depuis 2016, les Comores se plongent dans une tyrannie absolue. Le pays est gouverné de main de fer. Rien ne va plus pour le peuple mais tout va bien pour la famille du tyran sanguinaire azali assoumani Mugabe. Malgré ses souffrances, le peuple reste muet face à ces crimes organisés. Ni Anjouan, ni Mohéli ni Grand Comores, aucun citoyen n’ose sauver la patrie.

    Et cette peur encourage le criminel notoire à museler les citoyens et à mettre à genoux les droits et les libertés fondamentales pour les citoyens.

    Il faut dire que le dictateur azali assoumani Mugabe ne quittera jamais le pouvoir si des militaires ne s’emparent pad de Beit salam. Monsieur Youssoufa idjihadi, NORMALE MZE, BASTU,RAFIK, l’histoire ne retiendra jamais vos carrières ni vos intérêts individuels mais plutôt l’intérêt général.

    Ayez le courage et l’audace de libérer un peuple qui se trouve dans un état de détresse respiratoire absolue. Vous êtes tous des gendarmes. De BASTU,RAFIK ABDALLAH,YOUSSOUFA IDJIHADI, COLONEL HAMZA tous vous devrez connaître qu’est-ce qu’un état de droit. Car, Un gendarme ou un policier protège des institutions légitimes et un état de droit.

    Quand est ce que vous défendez l’état de droit ? Vous étiez là quand Bob Denard a quitté les Comores avec le drapeau, tous les coups d’État ont été réalisés sous vos yeux.

    Aujourd’hui, Azali assoumani Mugabe fait souffrir le peuple Comorien de la même manière que Bob Denard à l’époque. Vous n’avez pas le courage de riposter pour libérer les Comores de la tyrannie.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*