Deux groupes au lieu de trois pour Anjouan…

Groupes Ma-mwe
Deux groupes pour Anjouan ? Le partage équitable en marche
Arrivée des groupes pour EDA
Arrivée des groupes pour EDA

Contrairement à ce que nous écrivions mardi sur ces colonnes, ce n’est plus 8 mégawatts qu’Anjouan va bénéficier après l’acquisition du dernier lot de la commande gouvernementale auprès de Caterpillar-France mais 2 groupes (l’équivalent de 4 mégawatts).

Cette précision vient du quotidien gouvernemental Alwatwan dans la livraison de mercredi. Selon nos confrères,  deux groupes arrivés mardi seront acheminé à Anjouan ce qui est l’équivalent 4 mégawatts, sur un besoin immédiat d’au moins 6 mégawatts.

Pourtant selon des sources très proches de Beit salam, Anjouan devrait recevoir en théorie 10 mégawatts. « C’est le souhait du président Azali, et je ne sais pas pourquoi parle-t-on de deux groupes au lieu de trois attendus à Anjouan. » s’étonne notre source.

Jean Marc Heintz, le directeur général de l’Anacm (Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie), très impliqué dans ce dossier « énergie » aurait confié à Alwatwan que le lot de matériels réceptionné mardi en même temps que les groupes (2), serait le dernier lot de la commande et devait permettre de compléter les accessoires de la centrale de Voidju et faciliter son démarrage. Pour le directeur de cabinet de la présidence, d’ici début février au plus tard, la grande comore serait éclairé. Et les groupes d’Anjouan seront acheminé. Quand ? Combien ? Mystère.

« …le gouvernement d’Azali est à pied d’œuvre pour un meilleur développement de notre pays n’en déplaise… »

Pour Abdourahamane Adinane le coordinateur de l’Union, faute d’éclairer d’avantage les anjouanais, choisi de s’exprimer sur les réseaux sociaux en ces termes : « Certaines personnes de mauvaise foi ne voit que le mal partout. En tout cas le gouvernement d’Azali est à pied d’œuvre pour un meilleur développement de notre pays n’en déplaise à celles-là. »

« Nous subissons la mauvaise foi de nos dirigeants qui ne savent que nous prendre pour des bébés et assimilent toute revendication ou expression légitime de la population à une mauvaise foi de la part des citoyens. Gouverner c’est prévoir et communiquer. Et malgré tous les problèmes que nous vivons à Anjouan, ni le gouverneur élu, ni le super gouverneur désigné par Azali ne bougent le petit doigt. » Nous confiait ce mercredi matin un confrère d’une station de radio publique régionale.

Depuis lundi, Anjouan vit une situation énergétique chaotique. Plusieurs quartiers de Mutsamudu vivent dans le noir. Et aucun responsable de l’île, de l’Union ou d’EDA n’arrive à éclairer les esprits des citoyens.

Et dire qu’un lot de pièces détachées pouvant permettre à la révision des vieux groupes existants serait toujours en instance de dédouanement depuis plus de deux semaines à Moroni et attendrait le retour du vice-président en charge de l’énergie en voyage… la bonne gouvernance est en marche et « … en tout cas le gouvernement d’Azali est à pied d’œuvre pour un meilleur développement de notre pays n’en déplaise… » comme l’exprime bien plus haut Abdouroihmane Adinane, Coordinateur de l’action gouvernementale à Anjouan. 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*