Développement du tourisme aux Comores : inauguration du site écotouristique des cavernes de Dzoidjou

Porté par l’Union pour la Rénovation de Dzoidjou(URD), l’Association des Comoriens de Dzoidjou en France, et co-financé par le Programme Franco-Comorien de Codéveloppement (PFCC) à hauteur de 25 millions de francs comoriens (soit 52 000 euros), ce projet s’est doté comme double objectif de protéger et de mettre en valeur la biodiversité et le patrimoine naturel des Comores, ainsi que de participer au développement économique du pays.

Le projet a notamment permis le reboisement d’espèces d’arbres endémiques de la forêt de Wuhunguni-Dzoidjou et la sensibilisation des villageois au développement durable. Il a également abouti à l’aménagement des cavernes, la construction de bungalows, l’installation de panneaux solaires et l’aménagement d’espaces culturels et d’un jardin botanique afin de permettre un accueil agréable des touristes.

Outre la visite des cavernes et de la forêt de Wuhunguni-Dzoidjou, le projet propose aux touristes de s’imprégner de la culture comorienne grâce à la visite de l’écomusée, la découverte de créations artisanales et la représentation de danses traditionnelles.

Ce projet s’inscrit dans la volonté du SCAC de contribuer à la mise en valeur du patrimoine des Comores et d’appuyer le secteur du tourisme.

En partenariat avec l’association « Collectif du patrimoine des Comores » le SCAC avait déjà financé au travers du programme PFCC :

- la Restauration de la Citadelle de Mustamudu en 2011, à hauteur de 35 000 euros par le SCAC pour un budget total de 60 000 euros ;

- Une mission sur les trois îles et composée de 4 experts qui avait pour objectif d’élaborer un plan de formation pour la sauvegarde du patrimoine bâti (et notamment d’un plan d’action pour les travaux du palais Ujumbé d’Anjouan), la validation du partenariat inter-universitaire et l’étude de faisabilité pour une proposition de mise en place d’un Comité national pour le patrimoine ;

- Une exposition de photographies « Comores, Notre patrimoine », visant à mettre en valeur le patrimoine des Comores et destinée à circuler entre les trois îles, financées à hauteur de 3000 euros par le SCAC et 3000 euros par l’UNICEF ;

De plus, en partenariat avec l’association « Les jeunes du patrimoine des Comores », le SCAC a également financé :

- un projet de signalétique pour valoriser le patrimoine bâti de Mutsamudu à hauteur de 2000 euros.

- l’invitation de la Présidente de l’association à suivre une formation à la gestion patrimoniale à Cluny en 2015

- Un projet « Education au Patrimoine » en 2015 dans le cadre du FSD, pour un montant de 28 000 euros, dont l’objectif était la mise en place d’un jardin botanique pour exposer le patrimoine naturel comorien à la Citadelle de Mutsamudu et l’enseignement de l’art musical traditionnel.

Enfin la relation de partenariat avec le ministère en charge du tourisme s’intensifie. Deux membres du ministère (la Directrice Générale du tourisme et le Directeur de l’Office du tourisme) ont été invités par l’Ambassade au salon du tourisme à Paris en mars 2016, et un concours de gastronomie a également été mené de façon conjointe autour de « Goût de France » en mars 2016, dans le cadre duquel le SCAC a invité un chef cuisinier réunionnais.

Le SCAC soutient également au travers de ses différents programmes le développement de l’écotourisme à Mohéli.

Ambassade de France 

2 commentaires sur Développement du tourisme aux Comores : inauguration du site écotouristique des cavernes de Dzoidjou

  1. Le tourisme est égal aux infrastrictures et la justice.Ce dire que ,pas des infrastrictures et de la justice,pas de tourisme.Les politiques considèrent les citoyens comme des imbéciles. Arre^tez de mentir aux citoyens .

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*