Discours de Vendredi La gravité du péché de verser le sang du musulman.

 

discours de vendredi
discours de vendredi
Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

 

 discours de vendredi

La louange est à Allah, nous Le louons, nous recherchons Son aide, nous recherchons 
Sa bonne guidée, nous Le remercions, nous recherchons Son Pardon et nous faisons le 
repentir à Lui. Nous demandons à ce que Allah nous préserve du mal de nos âmes et de celui 
de nos mauvaises œuvres. Celui que Allah guide, nul ne l’égare ; et celui que Allah égare, nul 
ne le guide.
La louange est à Allah, Lui Qui a fait apprendre à l’être humain ce qu’il ne savait pas 
et Qui a élevé le degré des savants par rapport à tout autre qu’eux. Ils ne sont donc pas 
équivalents aux autres.
Et je témoigne qu’il n’est de dieu que Allah, Lui Seul. Il est l’Unique, Il n’a pas 
d’associé, Il n’a pas de besoin. Il n’a ni compagne ni d’enfant. Mon Seigneur est exempt de 
toute imperfection. Il n’a pas de ressemblance avec Ses créatures, et aucune de Ses créatures
n’a de ressemblance avec Lui. Il ne s’incarne pas dans quelque chose et Il n’engendre rien. 
Mon Seigneur est exempt du où, du comment, de l’aspect, de l’image, de la limite, de la 
direction et de l’endroit. Rien n’est tel que Lui ; et Il est Celui Qui entend et Qui voit.
Je témoigne que notre maître, notre bien-aimé, notre éminent guide et celui qui est 
comme la prunelle de nos yeux est Son esclave et Son Messager, Son élu ainsi que Son bien aimé. Il est celui qui nous a guidés vers la voie du bien et de la bonne guidée. Que Allah
honore et élève davantage notre maître Mouhammad, ainsi que sa famille et ses compagnons 
bons et purs.
Esclaves de Allah, je vous recommande ainsi qu’à moi-même de faire preuve de piété 
à l’égard de Allah Al-^Aliyy, Al-Qadir, Lui Qui dit dans la Révélation juste :

ce qui signifie : «Dis : “ venez, je vous cite ce que votre Seigneur vous a interdit. Il vous a 
interdit d’attribuer des associés à Allah, Il vous a interdit d’agir en mal avec vos 
parents, Il vous a interdit de tuer vos enfants par crainte de la pauvreté. Nous vous 
accordons votre subsistance ainsi qu’à eux. Et ne vous approchez pas des grands péchés, 
ceux qui sont apparents et ceux qui ne le sont pas. Ne tuez pas la personne dont Allah
interdit le sang sauf justement, c’est ce qu’Il vous recommande ; puissiez-vous être 
sensés. ” » [Sourat Al-Fourqan / 151]
Notre Seigneur tabaraka wa ta^ala nous a indiqué dans cette ‘ayah un ensemble de 
choses qu’Il a interdites à Ses esclaves. Il a fait que soit mentionnée en premier l’attribution 
de l’associé à Allah, parce que c’est le plus grand des péchés. En effet, celui qui adore autre 
que Allah périra, il n’aura pas de bonnes actions et il sera au nombre des perdants. Le même 
jugement s’applique à toute sorte de mécréance comme celle qui consiste à assimiler Allah à 
Ses créatures, comme celle qui consiste à décrire Allah avec des caractéristiques des créatures, 
ou celle qui consiste à se moquer de Allah ou de Ses messagers ou de Ses Livres ou de Ses 
anges ou de la religion qu’Il agrée. Celui qui meurt sur cela, il restera éternellement sans fin dans le feu de l’enfer. Allah ta^ala a mentionné dans cette ‘ayah ce qui signifie : « Ne tuez pas la personne dont Allah interdit le sang sauf justement ». Cela montre la gravité de tuer quelqu’un que Allah a interdit de tuer sauf si cela a lieu justement. En effet, l’assassinat est le plus grand des péchés après l’attribution d’un associé à Allah. Le Messager de Allah a comparé le péché de l’assassinat du musulman à de la mécréance, il a dit ^alayhi s-salatou wa s-salam:(sibabou l-mouslimi fousouqoun wa qitalouhou koufr) ce qui signifie : «Insulter un musulman est une perversion et le tuer est [comme] de la mécréance.» Cela ne veut pas dire que celui qui tue un musulman sort de l’Islam et devient apostat. Mais,
cela veut dire que c’est un grand péché qui ressemble à la mécréance. En effet, lorsque le musulman a connu le droit qu’un musulman a sur un autre et qu’il le tue par la suite tout en connaissant son caractère sacré selon le jugement de Allah, c’est comme si il a effacé ce droit,
comme s’il n’existait pas. Mes frères de Foi, le caractère sacré du musulman selon le 
jugement de Allah, est éminent, éminent et éminent. 
Ecoutez avec moi la parole du Messager de Allah lorsqu’il a interrogé les compagnons lors du 
pèlerinage d’adieu, le jour du sacrifice : ce qui signifie : « Savez-vous quel est le mois qui est le plus sacré ? » Ils lui ont répondu : « C’est notre mois que voici. » Il a dit :ce qui signifie : « Quelle est la ville que vous connaissez et qui est la plus sacrée ? » Ils ont répondu : «C’est notre ville que voici. » Il leur a dit :ce qui signifie : « Quel est le jour que vous connaissez et qui est le plus sacré ? » Ils ont répondu : « C’est le jour que voici. » Le Prophète a dit :ce qui signifie : « Allah tabaraka wa ta^ala vous a interdit votre sang, vos biens, vos honneurs sauf si cela a lieu justement. Ceci est un péché très grave, tout comme il est très grave de désobéir à Allah dans votre jour que voici dans votre ville que voici, dans votre mois que voici, tout le musulman est interdit pour le musulman : son sang, ses biens et son honneur. » C’est cela ce qu’a dit le Messager de Allah. Alors, que font certains de nos jours ? Il y a parmi eux qui tue un musulman comme si c’était quelque chose qui ne comporte aucun mal. Il lui usurpe ses biens comme si c’était licite. Il porte atteinte à son honneur comme si cela n’était pas interdit. Mon frère musulman, fais attention. Le Messager de Allah, dans ce qu’a rapporté Mouslim, a dit : ce qui signifie : « La disparition du bas monde est, selon le jugement de Dieu, moins grave que de tuer un homme musulman. » Allah ta^ala dit :Ces feuilles contiennent des mots honorés, ne pas les jeter dans un endroit indigne. ce qui signifie : « Celui qui tue un croyant délibérément, sa rétribution est l’enfer où il résidera très longtemps ; Allah le maudit et lui réserve un châtiment éminent. » [Sourat An-Niça’ / 93]
Donc, en raison de la gravité de son péché, son châtiment en enfer sera terrible et long. Et ce,
tant qu’il ne se rend pas licite son assassinat et tant qu’il ne l’a pas tué en raison de sa Foi. Car
dans ces cas, il sera mécréant ; que Dieu nous en préserve. Il restera en enfer et n’en sortira 
jamais. Que Dieu nous préserve de tout ce qui entraîne Son châtiment. Mon frère de Foi, parmi les signes qui précèdent le jour du Jugement, il y a le grand 
nombre d’assassinats et de meurtres. En effet, Al-Boukhariyy a rapporté dans son Sahih, d’après Abou Hourayrah, que le Prophète a dit :
ce qui signifie : « Le jour du Jugement n’arrivera pas avant que la Science ne devienne rare, avant que les tremblements de terre ne deviennent nombreux, avant que le temps ne paraisse court, avant que les discordes ne se multiplient, avant que l’assassinat et le meurtre ne deviennent nombreux. » Et nous voici dans une époque où les meurtres se sont multipliés. Le sang des musulmans est épanché comme s’ils étaient des moutons de sacrifice. Nous nous fions à Allah. Et qui de 
mieux pour se fier à lui si ce n’est Allah.Mon frère musulman, toi qui est censé, méfie-toi de ce que Allah t’as interdit. Crains les conséquences et le châtiment ; car celui qui est raisonnable, c’est celui qui obéit à l’ordre de son Seigneur, s’abstient de ce qu’Il lui a interdit. Garde-toi de faire couler le sang du musulman ou de porter atteinte à son honneur ou a ses biens, et applique ce qui est parvenu dans cette ‘ayah qui t’a été mentionnée :ce qui signifie : « C’est ce que votre seigneur vous a recommandé, puissiez-vous être sensés. »[Sourat Al-Fourqan / 151] Allah ne l’a mentionné dans Son Livre qu’en raison de la gravité de ce sujet. Et celui qui chute dans ce que Allah a interdit, qu’il sache que quand il va mourir, il viendra par la suite au Jugement pour rendre des comptes au sujet de ce qu’il accompli dans sa vie.Que Allah nous accorde la réussite pour faire ce qu’Il agrée. Que Allah nous préserve de ce qui entraîne notre perte. Après avoir dit mes propos, je demande à ce que Allah me pardonne ainsi qu’à vous.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*