Djaanfar Salim Allaoui l’ex ministre de l’intérieur et numéro deux du gouvernement Mohamed Bacar a décidé de rentrer à Anjouan

Après 4 années à Mayotte d’exil Djaanfar Salim Allaoui l’ex ministre de l’intérieur et numéro deux du gouvernement Mohamed Bacar a décidé de rentrer à Anjouan, l’île qu’il a quittée après en avoir été chassé par les forces de libération des Comores et de l’Union Africaine. Il était parvenu miraculeusement à s’échapper après avoir été arrêté et avoir subi des interrogatoires.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

 

Patrick Millan: Pourquoi une telle décision?

Djaanfar Salim Allaoui: Pourquoi une telle question, qu’y a t’il d’anormal à vouloir rentrer chez soi?

 

Et bien parce qu’il y a 4 ans vous avez fuit votre pays pour venir vous réfugier à Mayotte!

Bien sûr je comprends le sens de votre question…

 

Je vous écoute…

Les temps ont changé en quatre ans… La présidence de l’Union des Comores a changé et tout comme les mentalités. Mayotte a fait son choix, et il faut le respecter. Mayotte est française. Nous les comoriens, nous devons maintenant nous intéresser à notre pays. Les Comores doivent retrouver leurs lettres de noblesse et pour cela toutes les compétences doivent rentrer au pays. Je profite de ce temps de parole pour lancer un appel à tous les Anjouanais qui vivent ailleurs qu’à Anjouan, de faire comme moi. Il est temps pour nous, de tous rentrer chez nous.

 

Vous êtes un homme politique…Honnêtement, derrière cette volonté, il n’y a pas une ambition particulière?

Honnêtement non… Je rentre chez moi parce que mon pays me manque et s’il a besoin de moi, je me mettrai à son service.

 

Avez-Vous imaginé que les gendarmes vous attendent à la descente de l’avion?

Non pas une seconde. Je vous ai dit que les temps ont changé. Dans les jours qui viennent, je vais envoyer un courrier au président de l’Union des Comores pour lui préciser mes intentions. J’ai également écrit à Madame Nkosazana Dlamini- Zuma Présidente de la Commission de l’Union Africaine. Je ne rentre pas à Anjouan en cachette!

 

Donc aucune crainte?

Honnêtement non! Souvenez-vous lorsque Sambi est passé, Il avait établi une Black Liste des soutiens d’Azali et bien, un peu plus tard, on retrouve les mêmes personnes à des postes ministériels… C’est bien la preuve qu’aux Comores on n’est pas rancunier.

 

Mais il y a des gens qui vous reprochent encore vos agissements à l’époque de Bacar…!

Oui, c’est possible mais j’ai eu le temps de réfléchir sur ce qui s’est passé là-bas à cette époque. Ce que j’ai vécu, je le considère comme une expérience. Il y a des choses que je ne referais jamais.

 

Quoi par exemple?

La fermeté et l’intransigeance dans la prise de décision par exemple… Et puis il faut arrêter avec toutes ces rumeurs! Je ne suis pas un tyran!!! Y a-t-il une plainte contre moi? Non! Bon alors… Le 14 Juillet 2008, je vous rappelle que nous avons été jugés à Anjouan! Nous sommes tous ressortis avec notre ordonnance de mise en liberté conditionnelle!!! Il a fallu un contre ordre de Sambi pour nous mettre en prison… Il n’y a que certains médias de la place qui n’avait pas compris la situation… Il faut vraiment que les médias cessent d’être instrumentalisés.

 

 

Ok! Comment s’est passé votre exil à Mayotte?

(Soupir) ce fût dur et très agréable. Dur parce que quitter son pays dans ces conditions c’est difficile à accepter. Agréable parce que les Mahorais m’ont vraiment bien accueilli. J’étais bien logé. En fait Mayotte est une très belle île où les gens sont très gentils mais.

 

Mais quoi?

Ce n’est pas chez moi…Vous comprenez? Ce n’est pas chez moi… J’ai besoin de retrouver mes terres, ma famille et mes amis. J’ai besoin de mon pays!

 

Votre sentiment sur le Visa Balladur?

Elle fait beaucoup de bruit cette histoire et c’est normal… Il faut dépassionner le débat! Il y a eu des propos très durs qui ont été tenus envers les Anjouanais! Pour moi Mayotte, c’est la France, donc c’est logique que le visa de droit commun s’applique à Mayotte. La solution est ailleurs… Il faut la chercher du côté des Comores et réactiver le GTHN. Les solutions seront trouvées dans la concertation.

 

Ça n’a pas vraiment marché jusqu’à maintenant…

Oui et alors ? Cela veut dire quoi ? Qu’il ne faut rien faire?! Non!!Il faut continuer! Reprendre les débats. Il faut se servir des échecs pour avancer.(Je sais de quoi je parle!) Il faut que les élus Mahorais discutent avec leurs homologues Comoriens ! C’est par le dialogue et la bonne volonté que l’on peut trouver des solutions.

 

 

Vous partez quand ?

Normalement, avant la fin de l’année, je rentre chez moi ! Vous ne pouvez pas imaginer à quelle point cela fait du bien de pouvoir dire ça !

JE RENTRE CHEZ MOI ! J’en rêvais depuis 4 ans.

 

Vous reviendrez à Mayotte ?

Ha oui alors !! J’ai des amis ici ! Beaucoup d’amis. Mais j’espère aussi qu’ils viendront me voir chez moi ! À Anjouan.

 

Si vous aviez un mot pour à l’attention de Mayotte et des Mahorais ?

Du fond du cœur je leur dis MERCI.

 

Propos recueillis parPatrick Millan. – France Mayotte

2 commentaires sur Djaanfar Salim Allaoui l’ex ministre de l’intérieur et numéro deux du gouvernement Mohamed Bacar a décidé de rentrer à Anjouan

  1. C’est désolant de lire cet article et que tout ce qui est à retenir c’est que ce monsieur rentre chez lui à « Anjouan ».
    Qu’est ce que les comores ?
    Rentrer chez « vous » ? …
    J’éspere pour nous comoriens, alors que vous vous déclarez homme politique, que ceux qui sont en place ne feront pas appel à quelqu’un qui ne veut aucun rassemblement.
    Oui les Comores avancent (toutes les îles) et c’est parce qu’il n’y a peut être plus des gens comme vous.

    A bon entendeur.

  2. Je ne sais pas qui êtes vous ni vos intentions, mais je sais et je suis certain que votre moral n’a pas bouger contrairement aux comoriens qui ont vécu une grande souffrance à cause de votre gouvernement dirigé par Mohamed Bacar. pourquoi pas changer. de nos jours les comoriens ( mohélien, anjouanais et wa ngazidja) disent toujours « je rentre chez moi aux COMORES » et pas ce que votre phrase. d’après tes mots, « Je profite de ce temps de parole pour lancer un appel à tous les Anjouanais qui vivent ailleurs qu’à Anjouan, de faire comme moi. Il est temps pour nous, de tous rentrer chez nous. » désolé mais ce n’est pas un discours digne d’un comorien mwégné. pour rentrer aux Comores vous devrez vraiment changer vos idées séparatistes. or ton discours explique que vous espérez faire un new pays à Anjouan. non?? c’est que je comprend en lisant vos mots. bonne chance monsieur le séparatiste. j’espère que je n’ai rien dis de grave ni de blessant car j’ai bien expliquer aux autres vos idées et je vous appelé par votre titre( Hitler voulait toujours qu’on l’appelle Führer).

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*