Docteur Ben Imane a tué Mohamed (Apoithro) « Le cas de mon frère n’est pas unique »

Mohamed (Apoithro)
Mohamed (Apoithro)

Le docteur de la mort vient de frapper, Ben Imane, un médecin prêt à tout pour se remplir les poches dans sa clinique privée. Il a opéré un patient qui souffrait  d’« Orchite suturée et gangrenée » et sans appareil de réanimation dans sa clinique. Le patient est décédé suite à l’absence de réanimation, la victime du docteur de la mort s’appelle Mohamed (Apoithro).

Il faut souligner que selon un document du journal « African journal of Urology »  décrit que dans le cas d’une opération de la  Gangrène Périnéale, il faut obligatoirement associer cette opération avec des mesures de réanimation.

Mahamoudou Ali Mohamed, le frère de la victime a fait le récit des évènements qui ont conduit son frère à la mort. C’est un témoignage bouleversant dont la rédaction à décider de le publier ci-dessous :

Mahamoudou Ali Mohamed :  

Mon frère Mohamed (Apoithro) est enterré au cimetière de Djoumoimdji Jeudi 13 mars 2014. Mon frère Mohamed habitait à Albi avec ses 3 enfants et sa femme enceinte d’un 4e enfant.

Il est venu aux Comores il y a 18 jours pour rendre visite à son père malade. Il a attrapé une infection que le docteur Ben Imane a qualifié de Orchite suturée et gangrenée.

Nous pensions le faire prendre l’avion du 13 mars 2014 vers la France mais Docteur Ben Imane a décidé de l’opérer dans sa clinique à Moroni car cela présentait un caractère urgent.

L’opération a semblé s’être déroulée correctement le 12 mars 2014 et a fini à 18 heures. Le lendemain Jeudi 13 mars 2014, Ben Imane est passé voir le patient à 7h00 du matin et malgré que le patient n’était pas réanimé et ne disposant pas de service de réanimation dans sa propre clinique, Ben Imane s’en est allé vaquer à ses préoccupations professionnelles.

A 9h30 nous nous sommes résolus à forcer le transfert du patient vers le service de réanimation de l’hôpital El Maarouf, mais pour cela nous avions besoin de l’autorisation de fameux docteur. Mais il ne fût disponible qu’à 10h30 à l’hopital El Maarouf où j’ai fini par le retrouver.

J’ai commandé en urgence une ambulance, j’ai fait monter le docteur dans l’ambulance. Et j’ai traversé Moroni à 100km/h vers la clinique de Ben Imane.

Arrivés à la chambre N°2, Ben Imane m’appelle pour venir constater le décès de mon frère.

Quand je lui ai demandé pourquoi, il m’a répondu « Ndizo mgu yaandzawo ». Quand je lui ai redemandé comment, voici sa fameuse réponse qui m’a fait sortir de mes gonds.

« A 7h00 quand je suis passé ici, j’aurai dû le transférer quand j’ai vu son état ».

Mais heureusement que les 4 personnes qui étaient là, avec mon garde au corps, m’ont empêché de commettre l’irréparable.

Mon frère est mort à cause d’une négligence professionnelle du docteur Ben Imane.

Il n’a pas osé lever les yeux vers moi, il n’a même pas daigné venir aux obsèques.

Le cas de mon frère n’est pas unique. Que dieu nous aide à arrêter ces marchands de la mort.

26 commentaires sur Docteur Ben Imane a tué Mohamed (Apoithro) « Le cas de mon frère n’est pas unique »

  1. Moi, dans cette affaire qui s’apparente d’irresponsabilité professionnelle très grave, je peux vous promettre que ce docteur sera relaxé même si la famille de la victime intente une action en justice,car la justice y’a pas aux Comores.Il n’y a qu’une injustice à la place de la justice; et moi je reproche au peuple car il est trop inactif, laxiste dépourvu de foi. Car les dirigeants détournent leurs rôles qui est de satisfaire aux besoin de la population ,mais ils font réellement le contraire en se moquant du peuple et ce dernier ne réagit pas. Aux Comores vraiment c’est devenu le Gondwana, tout fonctionne à l’envers, il n’y a que des zombies, le peuple est possédé.

  2. Je représenre mes sincères et vives condoléances à mon frère MAHAMOUD (j’étais aux funérailles)…J’espère que tu ne t’arreteras pas là car cela depend de la santé de tous les Comoriens (hommes et femmes)…Unissons-nous pour fermer toutes ces officines de la mort…mais il y a pire car ces « preteurs de serment d’Hyppocrite » volent tout le matériel d’El Maarouf pour équiper leurs « officines de la mort » et après on s’étonne qu’il n’y a pas d’OXYGENE à l’hôpital…Je rentre tout juste du pays et je ma suis aperçu qu’il n’y a pas de pilote dans l’avion …Yé ntsi nguéndao mléwo…tout va mal et meme pire : on tire a balles réelles sur les élèves – les responsables volent et pillent a tour de bras – corruption galopante à tous les niveaux – legislatif et éxécutif incompétents…Deux domaines non-négligeables pour une nation sont l’éducation et la santé : aucun dirigeant Comorien (de la tournante)n’y ont porté de solution…aucun collège n’a été construit depuis feu Ali SOILIHI et pourtant les aides et subventions affluent mais remplissent les poches de certains responsables véreux et indignes…Yé ntsi ngaiydjo hudayi yé haki hahayou usiku ba kapvana malé yatso na tsay ; kapvana la dajaya lito hupwa…MZALENDRO 93.

    • Il faut absolument trouver les raisons qui permettent aux responsables de l’état comorien de laisser de tels tueurs à continuer à exercer dans un domaine très sensible. Etre medecin cela ne s’improvise pas. Pourquoi
      il n’y a plus de prise de sanctions pour ses faux medecins? Oui ben imane n’est pas le premier ni le second à faire une chose pareille. Il y a ces medecins qui ne connaissent même pas les médicament car ils ne se reciclent plus. Qu’attendent les responsables du gouvernement pour réagir pour de tels faits.

  3. Assalam Anlaykum

    Mes condoléances à la famille de la victime.
    Tout d’abord mes chers amis il faut comprendre que les critiques ne vont pas changer les situations precaires que nous les comoriens nous sommes entrain de vivre .
    les critiques c bon mais il faut passer a l’etape suivante.passons aux actions. Nous avons une force tres puissante,la force du peuple.tout le monde comprend que les pays va mal ,pourquoi on attend
    merci.

  4. mes condoléances attristées à la famille du disparu .Aux Comores tout est attribué à Dieu on vole ,détourne l’argent d’une société ,on viole une mineure et enfin on fait une opération à un patient pour une maladie bénigne sans les matériels adéquats mais tout juste se remplir les poches ,si le patient c’est Dieu qu’il a voulu .Son jour et son heure ont sonné et Dieu l’ a appelé en haut .C’est ça la manière de voir les choses aux Comores .Ce drôle de paroissien de la médecine comorienne va continuer à exercer comme bon lui semble sans être inquiété car il n’y aura pas des poursuites judiciaires .Beaucoup de médecins ne se remettent pas cause continuent à prescrire des médicaments qui ne sont plus en vente et font des diagnostics erronés et ne participent pas aux colloques de la médecine organisés un peu partout bref c’est normal , quelques uns sont des charlatans

  5. vous avez dit , ce sont des docteurs de la mort. des docteurs sans cervelle car il ne connaisse pas la valeur de la vie. il ne pense qu’a l’argent. ni l’honneur ,ni l’humanité ce ne sont pas que des infirmier d’état qui achète des diplômes des doctorat en médecine.
    nous devons réagir, tu est ces gars. car la justice comorien ne sera qu’une échappatoire pour ces assassins sans cervelle ,barbare.

  6. innalilah .juste pour te remercier d’avoir eu cette courage de nous rencontrer cette tragedie de ton chere frer.oui moi en tant que citoyer comorien jai aucune confience aux docteur comoriens se trouvant actuellement aux comores.car la plus part travail pour se faire de largent et faire leur grand mariage le ANDA.donc ils sont tous pretent a faire nimporte quoi pour mem operer un pacien sans reanimation c’est vraimment une honte et une faute proffetionnelle et par contre si c’est un membre de leur FAMILLE eux mem ne prend pas le reique de faire loperation ,mais ils font tout pour transferer ce membre de leur famille en FRANCE .mais les autres ils s’en fout completement tout en les operant comme un bouchet que coupe sa viande.sans appareil assistance ni reanimation et ceux qui est malheureux ce qu’ils reffusent de remboursser le frait de cette operation ratter et mal executer.NGWA LAO RIBA .DES DOCTEUR NON DIPLOMME mais c’est juste pour faire chier aux citoyens comorins.JE CONFIANCE qu’a un seul DOCTEUR AU COMORES D’AILLEUR C’EST MON DOCTEUR TRAITTANT.IL S’AGIT DU MALGACHE DOCTEUR BRUNO.IL SE TROUVE A AMRAMBA MORONI.QU’il repose en PAIX TON FRER.

  7. toutes mes condoléances à toutes la famille ainsi au frère de la victime,c’est un copain à moi je suis d’Albi et je suis très choqué pour cette négligence professionnelle, il faut arrreté ce massacre pour pour le moment je veux partagé ma peine avec la famille et que dieu vous donne la patience et le courage, cordialement hamid d’albi

  8. D’abord toutes mes condoléances a la famille de la victime
    bien vrai que les docteurs ne sont soumis que d’une obligation de moyen »ce qui est difficile d’engager leurs responsabiltes », mais cela n’empeche qu’en cas de faute de leurs pars, leurs responsabiltes soit engager, pourvu qu on puisse prouver la faute que ces derniers auraient commis au cours de l’exercice de leurs travails , c’est d’ailleurs le cas de ce docteur qui a commis une faute  » car n’ayant pas un appareil de reanimation il devrait pas faire cette operation » des lors on (la famille de la victime)dois engager la responsabile de ce docteur non pas pourque le defunt revient (car lui il es deja mort il ne reviendra jammais)mais pour conscientiser ces docteurs peut être on pourra eviter d’autres drame, mais chez nous on dis « alhamdoullilah ndizo mgou yadzawo woidrou gowoi woipvawo vouwou »,badi heni zidjiriwo piya ndizo mgou yadzawo » haya ndizo mgou yadzawo

  9. Je l’ai toujours dis que notre pays dérive vers une situation grave. La santé chez nous aux Comores est catastrophique. Plus de 80 pour cent des jeunes comoriens qui finissent leurs études et qui exerces des fonctions telles que docteur;enseignant; magistrat; techniciens etc etc.. presque touts les fonctions selon le diplôme obtenu sont lamentables.Avant de leur permettre d’exercer une activité professionnelle, on devait leur soumettre un test de 3 mois sous Control d’une organisation internationale. Peut être on aura un effet positif. Je dirai même que la plus part des diplômes sont fausses, c’est pourquoi il y a peu d’efficacité dans les services

  10. Des cas pareille y’en a des milliers aux Comores. j’ai le regret d’avouer que cette malheureuse nouvelle est le résultat de la naïveté comorienne avec une dose d’ignorance à l’appuie car on se croit croyant en disant que c’est Dieu qui est responsable de tout. Est ce que c’est vraie on le croit ou bien, c’est pour nous une manière de fuir nos responsabilités? l’Etat s’en l’ave les mains il n’est ni juge ni parti pour assurer sa stabilité, ça a l’aire normale car il n’a aucun projet de société. « nous avons le pouvoir ils auront beau parler le soir ils vont se coucher ». Dracula lui il mangeait les homme mais nos médecins sont civilisés, eux ils tuent pour avoir de l’argent et la justice applaudie car sans des incidents pareille ils seront au chômage alors ils vont traiter ça avec une logique SPESSIALYZE. n’oublions pas notre part de responsabilité. Il est temps de nous remettre en question.

  11. Ina Lillah Wa Ina Ilaihi Rajiun. qu’Allah purifie sn ame.
    j admire vtr courage. et comme vous l’avez dit.le cas de votre frere n est pas unique. il y a trp de negligences. Mgu na tsorihifagh mais ls choses ne st ps facilles

  12. j’avoues que notre pays présente toutes les éléments d’un jingle, il s’agit d’un pouvoir qui tue, piétine,et écrase les plus vulnérables, au lieu de les protégés.cette acte de BEN comme tant d’autres commises dans d’autres domaines montrent bien que la population comorienne a affaire avec des intelectuo-délinquant:car ce sont les soit disons intellectuels qui tuent,détournent cambriolent et qui devient une menace pour la population. par la je ne contestes pas leurs niveau universitaire ,mais, malgré cela ,leurs comportement alimentent les doutes et marquent un début d’une révolution dans un peuple éveillé. on sait que le pouvoir c’est le peuple et le peuple c’est le pouvoir ,on entend quand pour prendre nos responsabilités? il est temps mes compatriotes, éveillons nous.

  13. Un docteur est sensé sauver des vie. C qui c passer est un acte criminel. Gspr que la justice servira au moins à quelque chose. Certes beaucoup diront que « si on prison ce soi disant docteur de la mort qui va s’occuper de tous les malades ».Mais s il doit sauver deux et tuer 2 cela s’appelle un travail de hazard. Si tel est le cas mieux rester chez soit et mourir avec c sous que mourir et perdre ces sous.

  14. D’abord toute mes condoléances à la famille de victime

    C’est inadmissibles que des docteurs commettent des erreurs et qu’ils restent impunis parce que ils ont une seule réponse « NDIZO MNGU YANDAZO » des médecins font la prisons je ne vois pas pourquoi aux Comores ces médecins bouchers ne sont pas inquiétés ou enquêtés c est grave tout le monde peut heurter ce genre de drame.

  15. je pleure pour notre pays et je ne sais pas jusqu’à quand les autorités vont tenter de donner espoir à la population.
    je pensais que l’existence de l’ETAT était la réunion de ses 3éléments constitutifs à savoir, le territoire, l’autorité politique ou pouvoir et la population.
    chez nous, il n’existe qu’une autorité qui n’a aucune qualification et qui ne s’est jamais préoccupée de la perpetuation de sa population source d’insécurité, de négligence et de gabégie. ce que les comoriens sont entrain de vivre ces derniers temps ne sont pas des faits nouvaux et ce n’est pas parce que ces faits se reppetent et que nos autorités ne réagissent pas pour tenter de doner espoir à la population qu’il faut basser les bras.
    la seule et unique solution pour esperer obtenir quelque chose, c’est le reveil de la population pour demander à nos autorités de prendre les dispositions qui s’imposent afin de se soucier de la population faute pour les Gouvernants d’assumer les responsabilités qui sont les leurs, défaire cette autorité me semble la meilleure formule ou une solution à longue échéance car c’est nous qui avons fait cette autorité laquelle autorité devrait répondre et être à l »écoute de sa population.
    c’est dommage pour un pays où tout reste à faire.
    ensemble unissons nous pour la promotion de la »rigueur, la méthode et l’organisation » qui ensemble constituent la valeur ajoutée.
    essayons de prendre le dessus pour venir en aide à une population en détresse.
    à toute attente, je suis volontaire pour la cause noble.

    MAITRE BACO 335 45 37

  16. Que dieu lui réserve un accueil chaleureux,parmi les gens pieux,AMINA.c’est avec consternation et beaucoup de colères que j’ai appris le décès de votre frère,et mon ami au collège d’itsandra-mdjini,APOITHRO. Colère,par ce que la santé des comoriens est devenu un business,des certains blouses blanches disciples »d’hypocrite »,sans scrupule,ni état d’âme,pourvu qu’ils remplissent bien leurs poches.je me souviens encore de ce garçon réservé,qui parlait rarement mais toujours disponible,et volontaire pour rendre service à son prochain,APOITHRO était la bonté,paix à son âme.

  17. Je suis profondément attristé par cette nouvelle et je présente mes condoléances à la famille du défunt.
    Il est triste de penser que beaucoup de décès survenus aux Comores et qui continuent de survenir pourraient être évités si nos gouvernants depuis l’indépendance avaient compris ce dogme: la santé avant tout.
    Si l’article dit la vérité, le Dr Ben Imane pourrait être condamnable dans un pays où le système sanitaire est digne de ce nom. Mais chez nous, je suis tenté de lui accorder des circonstances atténuantes sans pour autant vouloir jouer à « l’avocat du diable » :
    En médecine, on a obligation de moyens et non de résultat. Mais aux Comores cette formule ne s’applique pas car si on voulait l’appliquer on fermerait tous les hôpitaux qu’ils soient publics ou privés. Est-ce qu’on va arrêter toutes les interventions chirurgicales à Moheli pour la seule raison que là-bas il n’existe aucun service de Réanimation??
    Les Médecins travaillent dans des conditions difficiles, alors ne nous attendons pas à des meilleurs résultats.
    Jusqu’ici, un seul réanimateur à la Grande-Comores, un seul à Anjouan et aucun à Mohéli (imaginez une île toute entière sans service de réanimation ni chirurgicale ni médicale, imaginez le nombre de patients qu’on perd par an ou par mois par faute de moyens humains et/ou matériels!!!!)…
    Est-ce que les milliards qu’on a misés pour la fibre optique en valaient la peine alors qu’il suffisait de quelques millions pour équiper un service de réa ou en créer un???? Que nous rapporte cette maudite fibre optique par rapport aux dizaines , centaines voire milliers de vies humaines qu’on est en train de perdre???
    Posons-nous franchement la question.

    • Assalam anlaikum!!
      je présente tt mes condoléances à la famille du défunt mais pas aux responsables Comoriens.
      C’est vraiment très triste de penser que la majorités de décès retenus aux Comores,ces sont les docteurs qui les aient tue et qui faisaient leur magi pour l’obtention de la tune.beaucoups de personnes ont eu la mort acause de vous ,les mauvaises docteurs.
      Mais il va contunier a faire et refaire les purs car notre pays ne prendre pas leur responsabilité aux niveau de la santé,de la justice etc……ils disent tout que ndiso Mngu yendzawo mais jusqu’ à quand?Pour quoi ne pas faire comme les autres pays?je comprends tt ça car ya pas de poursuite judiciaire sha un jour viandra et on verra qui le MEILLEUR….
      C’est le cas de mon petit frère DAHALANI Mzaouiani(né à Mbeni) qui été victime d’un docteur en 2007 à l’urgence de l’hopital de mbeni..
      Ben ,je présente tt mes condoléance et que la terre soit legère pour lui….

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*