Doing Business 2017: Les Comores 153e 

Le 14ème rapport annuel du Groupe de la Banque Mondiale, mesurant les régulations favorables et défavorables à l’activité commerciale a été rendu public ce mardi 25 octobre 2016. Le  » Doing Business 2017″  est une publication phare du Groupe de la Banque Mondiale qui présente des indicateurs quantitatifs sur la régulation des affaires ainsi que sur la protection des droits de propriété de 190 pays.
Le  » Doing Business »  mesure les réglementations concernant 11 domaines du cycle de vie d’une entreprise. Dix de ces domaines sont inclus dans le classement de cette année sur la facilité de faire des affaires:création d’entreprise, octroi de permis de construire, raccordement à l’électricité, transfert de propriété, obtention de prêts, protection des investisseurs minoritaires, paiement des taxes et impôts, commerce transfrontalier, l’ évaluation des contrats et règlement de l’insolvabilité.
Les Comores pointent à la 153e place mondiale dans ce rapport et gagnent une place par rapport à l’année dernière. Le pays connait certes, une amélioration de son classement par rapport  aux années passées (il a gagné 6 places) grâce notamment à la réforme du transfert de propriété, mais le pays demeure toujours en queue de peloton du classement mondial et africain.
Sur les 47 pays africains évalués par le Doing Business sur l’amélioration du cadre des affaires, les Comores pointent à la 27e place. Dans les différents domaines du cycle de vie d’une entreprise, le pays est mal noté. Concernant l’environnement des affaires, le pays a une note de 48,69 alors que la moyenne de l’Afrique Subsaharienne est de 49,66 % et celle de l’île Maurice est de 75, 05 %.


Ce classement fait suite au classement de la fondation Mo Ibrahim publié le 3 octobre 2016.  Ce classement a passé  au peigne fin la photographie des états sur les performances en termes de sécurité,  de souveraineté et de droit de participation,  sur les droits de l’homme, le développement économique durable et le développement humain. L’indice Mo Ibrahim couvre 54 pays d’Afrique. Avec l’aide des données de 28 institutions indépendantes (ONU, Banque mondiale, Banque africaine de développement…), il s’appuie sur quatre catégories de critères: sécurité et État de droit (la protection du citoyen), participation et droits de l’homme (les droits politiques et sociaux), développement économique durable (les conditions de la croissance) et développement humain (la protection sociale, l’éducation et la santé).Concernant la gouvernance globale, les Comores pointent …à la 32ème place !!! avec 48,5 points sur un total de 100. Le pays a perdu deux places.
Ces différents classements démontrent encore une fois la mauvaise gouvernance qui règne dans notre pays. Ils rejoignent les autres classements réalisés par d’autres institutions et organes de presse qui placent toujours les Comores en queue de peloton des pays d’Afrique et du monde.

Comores droit

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*