Droit de réponse à l’article publié Lundi dernier sur Comores-infos portant atteinte à l’intégrité de la société Hurya

La société Hurya est frontalement et brutalement attaquée sur la page Facebook de Comores Infos. C’est effectivement avec stupéfaction que nous avons pris connaissance de la publication de l’article intitulé « Hurya arnaque ses clients sur les bouteilles d’eau » paru le lundi 12 août 2019.
Une attaque qui porte indéniablement le seau de nos concurrents. Nous devons dire que ces derniers ne sont pas à leur premier essai. En effet, ce n’est pas la première fois que nos concurrents ont recours à ces vils procédés pour mettre en péril notre société en pleine expansion et par ricochet les emplois qu’elle génère.

Quand une société commerciale est mise en cause, la prudence d’un site d’information est de procéder à un travail de recherche scrupuleux, obtenir des éléments contradictoires, entrer en contact avec les responsables de la société incriminée au nom de l’équilibre de l’information. C’est le minimum que l’on peut exiger d’un site d’information qui accorde de l’importance à sa crédibilité et à la déontologie journalistique.
Les responsables d’une telle publication ne sont pas sans savoir que les conséquences de leur acte sont incalculables, et peuvent impacter considérablement la société vilipendée à tort manifestement. On peut citer entre autres conséquences, les répercussions financières négatives et les pertes d’emplois qui peuvent s’en suivre.

Crier à une arnaque organisée sur la base d’éléments peu probants, sur la base d’un défaut d’étiquetage n’est rien d’autre que de la mauvaise foi caractérisée et une volonté manifeste de nuire à une société soucieuse de son image, de la qualité de ses produits et du bien-être de ses clients.
L’auteur de l’article prétend que la société Hurya vole ses clients parce que sur les deux modèles de petites bouteilles, il est écrit 432ml alors que le contenu est visiblement différent. Parler d’une arnaque sur la base de cette unique affirmation démontre si besoin est, que l’article était à charge pour un objectif clairement identifié, celui de jeter le discrédit sur une société qui assume pleinement ses responsabilités.

Un minimum de volonté de la part des auteurs aurait permis de comprendre qu’actuellement nous disposons uniquement des étiquettes de 432ml et que les prix pratiqués n’entament en rien les finances des clients dans la mesure où, il s’agit des prix du marché qui sont pratiqués par toutes les sociétés. Les clients se soucient plus de la quantité du contenu que du chiffre marqué sur l’étiquetage. Ce qui saute aux yeux de toute la population, c’est que nous avons considérablement augmenté la quantité de nos contenus y compris dans les bouteilles aujourd’hui attaquées. Mais ça, les auteurs de l’article n’en font pas un cas.

Autre chose, pour un travail professionnel, une enquête approfondie sur un secteur, un marché donné, Comores Infos aurait pu aller plus loin en faisant un comparatif des différents produits dans notre milieu. Hélas, le site a préféré concentrer toute son énergie pour répondre aux sollicitations de nos concurrents. Au regard des conséquences néfastes liées directement à cette mauvaise publicité, la société Hurya se réserve le droit de protéger ses intérêts en usant de tous les moyens juridico-judiciaires.

Service de la communication / le 14/08/2019
Mr Mad-AMAD


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/1/d365227695/htdocs/wordpress/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*