Election: La guerre des chiffres chez les différents partis

wpid-screenshot_2016-02-22-17-38-56-1.png

Aussitôt fini le double scrutin, les partis politiques se lancent chacun à sa façon aux dépouillements du double scrutin. Le parti du pouvoir se serait classé en tête. Une statistique partiellement approuvée en tout cas par le parti de l’opposions qui a classé Mamadou en première position avec 18 641 voix obtenus, et son candidat Fahmi en deuxième position avec 15 821 voix. Selon Juwa, Mouigni ne fait pas parti du trio, tandis que selon le camp de Mamadou, c’est Fahmi qui est out.

image

D’abord le parti Union pour le Développement Des Comores de Mohamed Ali Soilihi. Hier en début d’après-midi, le directeur de campagne Inoussa Assoumani, a déclaré que les candidats Mohamed Ali Soilihi (présidentielle) et Aby Moussa (gouvernorat) sont qualifiés pour le second tour.

Toutefois, aucun chiffre n’a été avancé à cet effet par le directeur de campagne. Mais dans le quartier du parti, l’on nous donnera des chiffres selon lesquels le candidat Mohamed Ali Soilihi a est en première position avec 23% de voix. Suivi par Mouigni Baraka avec 16%, et en fin Azali Assoumani avec 14,57%. Les calculs du QG de l’Updc ont omis Fahmi Said Ibrahim du trio, le classant en quatrième position avec 13,89%.

Quelques heures plus tard, le parti Juwa à quant lui fait une déclaration appuyée elle aussi par des chiffres. Pour ce parti de l’ancien président Ahmed Sambi, le candidat Fahmi Said Ibrahil soutenu par le Juwa serait en deuxième position avec 15 821 voix obtenus, soit 16,20%. En tête, le candidat du l’UPDC en première position avec 18 641 voix, soit 19,19%. Le dernier de la série de trois serait le président de la CRC, Azali Assoumani, auquel le Juwa attribue 15 673 voix, soit 15,24%. Donc selon les soins de Juwa, Mouigni Baraka ne fait pas parti du trio alors que ce dernier a déclaré etre en deuxième position sans pour autant citer ni le premier ni le troisième.

Dans un communiqué publié hier l’après-midi, la direction de campagne de la CRC a montré que sur 65% de bureaux de vote dépouillés, « le candidat Azali Assoumani se place en première position ». Comme la RDC de Mouigni Baraka, la CRC a évité de parler des autres candidats, en tout cas dans le communiqué. Jusqu’à maintenant, que des chiffres émanant des quartiers généraux des candidats. La commission électorale nationale indépendante, organe habileté à publier les résultats provisoires, doit sortir de son silence aujourd’hui. De son coté, la communauté internationale se prononce sur le déroulement des élections, ce matin devant la presse.

T.Maecha

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*