Energie « D’ici peu, on mettra un terme aux coupures électriques »

La Grande-Comore a renoué avec les délestages intempestifs et prolongés. Un responsable de la Mamwe a expliqué que les coupures ne seront bientôt qu’un mauvais souvenir.

Plusieurs régions de la Grande-Comore connaissent des coupures d’électricité prolongées ces derniers temps. Le directeur régional de la société l’Eau et d’Electricité (Mamwe) de Ngazidja, Saïd Bacar Toyb a organisé une conférence la semaine dernière pour en démontrer les raisons. Selon lui, très rapidement la Mamwe tentera de maintenir la stabilité électrique en attendant l’arrivée d’une société Belge au mois prochain. « Le réseau de la capitale fédérale et de ses environs est en chantier via un projet d’Abu Dhabi. Nous sommes en train de connecter les transformateurs électriques déjà posés au réseau électrique de la Mamwe », avait alors déclaré Saïd Bacar Toyb.

Ce dernier a en outre expliqué que c’est à cause de cette modification du système de câblage électrique que la population connait « quelques perturbations électriques ». « Pour éclairer sans la moindre contrainte le pays, la Banque mondiale a accordé un financement à hauteur de 3 milliards KMF dans le but d’optimiser le réseau de la Mamwe. La société belge va s’en charger pendant un an », a-t-il avancé.

En attendant la population en Grande-Comore connait des coupures et des délestages fréquents et de plus en plus long. Un profond désagrément qui avait été en passe d’être oublié depuis 2017, année du lancement de la centrale électrique.

Par ailleurs, il apparaît clairement que la Mamwe doit à tout prix réviser certains des groupes électrogènes (si ce n’est pas tous) de la centrale de Voidjou. Cependant, aucune révision n’a été faite récemment car la Mamwe aurait une dette de cinq cent millions de francs comoriens à l’endroit du groupe chargé de la maintenance, l’Atelier de Mécanique des Pertuis (Amp).

Joint au téléphone par la Gazette des Comores, à propos de cette dette, le directeur régional a répondu ainsi « le gouvernement comorien n’est pas incapable de rembourser ce que nous devons à l’Amp. Mais c’est toujours la même chanson lorsque le projet arrive à son terme, on craint de ne pas être payés ». Notre interlocuteur a de ce fait rassuré que ces problèmes électriques n’ont rien à avoir avec cette dette.

Ce responsable de la société de distribution de l’électricité en a profité pour annoncer que sept groupes électrogènes sont attendus au mois de mars dans le but d’augmenter la capacité de production au niveau des centrales. « Six mégawatts pour la centrale d’Itsambouni et quatre mégawatts seront installés à Anjouan.

Kamal Gamal / LGDC

1 commentaire sur Energie « D’ici peu, on mettra un terme aux coupures électriques »

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*