Enseignement : Les examens nationaux débutent ce matin

Ils avaient fait planer le doute sur leur participation dans la surveillance des examens mais l’incertitude est désormais levée. Moussa Mfoungoulié a, en effet, assuré que l’Intersyndicale sera bien présente. De son côté le ministre de l’Education nationale a communiqué les dispositifs de sécurité pris pour le bon déroulement desdits examens.
 
Ils sont 40.668 à se présenter à l’ensemble des examens nationaux de fin d’année pour le compte de cette session 2017, soit 822 personnes de plus que l’édition de l’année écoulée. Et ce matin ont débuté les épreuves de l’examen d’entrée en sixième et Cepe tandis que demain, les candidats au baccalauréat prendront le relai avec l’épreuve facultative de dessin.
Le lendemain, samedi 29, ce sera au tour de l’épreuve de philosophie dans toutes les séries du bac. Longtemps restés incertains, les examens auront bien lieu conformément au calendrier établi.
La nouvelle est tombée hier par le biais du secrétaire général de l’Intersyndicale des agents de l’éducation. Moussa Mfoungoulié a effectivement assuré qu’ils seront présents à la surveillance.

“L’urgence est dans  les examens”
Une rencontre a eu lieu hier avec les autorités de l’île et une autre est prévue demain à 16 h avec le ministre de l’Education nationale, Salime Mohamed Abderemane.

L’occasion pour les deux parties de se rencontrer pour la première fois depuis l’arrivée de ce dernier à la tête de l’Education nationale.
Si le ministre assure vouloir poursuivre la politique de son prédécesseur, il se dit ouvert à toutes propositions appelant par conséquent les différents acteurs à plus de volonté allant dans le sens d’une résolution du problème.
Pour l’heure, l’urgence demeure dans l’organisation, la sécurisation et le déroulement des examens. Et à ce sujet, Salime Mohamed Abderemane, s’est adressé à la presse hier en début d’après-midi et a étalé les différentes mesures prises pour cette sécurisation. Lesdites mesures s’alignent avec celles des éditions écoulées

     
    “interdiction des téléphones portables ou tout objet donnant accès à Internet, implication des forces de l’ordre, vulgarisation de la Charte de déontologie des examens, sécurisation des sites conformément aux recommandations de l’Onec…” 

Les différents présidents de jury des examens devraient, eux, être connus prochainement. “Les dossiers sont sur la table ce n’est qu’une question de temps avant l’officialisation des choix”.  

 Abdallah Mzembaba /Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*