Et si le diplomate n’aurait pas été agressé

Opinion libre: J’aurais aimé croire que les dirigeants de nos Comores ne considèrent pas la justice française comme celle comorienne. J’aurais aimé croire que les comoriens comprennent que dans les grands hôtels français comme celui dans lequel notre diplomate a été logé, même dans les cours et les environs, s’y sont installées des caméras de surveillance. Pour sa santé j’aurais ne pas croire que le diplomate comorien Mouigni Abdou n’a pas été agressé.

« Nuages ou de l’ombre dans les zones »

J’aurais aimé que l’enquête sur son agression ne soit pas confiée ni à Fakridine Mahmoud l’homme de l’ombre et des ombres des pouvoirs en place, le Faucard comorien, ni aux procureurs comoriens mais à la brigade française. C’est bien la terre sur lequel, le diplomate comorien aurait été, selon les dires et témoignages un peu figurés, agressé. Agressé par des français. Donc enfants comoriens de nationalité français. Mais en réalité, pour que nous ne mourrions pas si bêtes, quelle est la réaction officielle de l’État comorien face à cette situation, dont l’agression de son diplomate par des français sur le sol français ? Ce ne sont pas les twitters fantastiques de Houmed Msaidie qu’on demande. Des réactions réfléchies.

« Et les témoignages ? »

J’aurais aimé croire. C’était à l’hôtel, ou aux environs… et les caméras de surveillance, j’espère qu’elles n’étaient pas factices. Non, je ne suis pas à ceux qui demandent publiquement son certificat médical publié. Mais en réalité, que fait l’Etat comorien au sujet d’un des siens agressés ? Mais pourquoi, il est agressé ? Est-ce que les agresseurs étaient en cagoule ? Mouigni Abdou passe des années et des mois à l’ambassade des Comores à Paris et va souvent à Marseille, sans aucun souci au niveau de sa sécurité. Est-ce que c’était dans sa mission de diplomate, visite privé… ou quoi qu’il ait été agressé ?

« Et pourtant, nous l’avons tous condamnée »

J’aurais aimé croire. Qu’avons-nous entendu, tombé de la bouche du porte parole du mouvement Azali de Marseille, Mr Citron ? Qu’on mette tous en cause ceux qu’il dit, ou qu’on en croit à tous. Citron a dit : « Mougni Abdou n’a pas été agressé, il a été scruté, donc ne vous en faites pas, ce n’est pas vrai, il n’a pas été agressé ». J’aurais aimé croire ceci pour que je sois rassuré que la santé de notre frère, le diplomate comorien soit rassurée. Mais pourquoi cogiter pour les diversions, les ourdis, les montages… ? Pourquoi chercher à tout prix à accuser ? Pourquoi à ce troisième millénaire, se focaliser sur des méthodes vielles de l’Union soviétique, alors que le monde a besoin de tout rectiligne ?

« Et la délégation ? »

J’aurais aimé croire. Il se pourrait que notre diplomate, subisse une intervention chirurgicale. Et là où les caméras n’ont pas été placées, se verrait et se saurait que notre frère avait prévu ce voyage pour cette cause. Et même la date pour cette cause… même si cela tombe bien qu’il fasse partie d’une délégation présumée acheteuse de conscience, voulant diviser la la diaspora… Mais est-ce ce frère ami, avec qui j’ai trop peu parlé, Mr Mouigni Abdou ne serait pas tombé dans un piège qu’Azali et ses hommes de l’ombre et des ombres tendent à la génération montante ? J’aurais préféré ceci à la fission de sa santé, donc à l’agression, si…

Said Yassine Said Ahmed/fb

4 commentaires sur Et si le diplomate n’aurait pas été agressé

  1. À,part les morts de tous les jours dû aux rendements de comptes des gangs (vendeurs et acheteurs des drogues), Marseille, est connue par tout dans le monde par sa sécurité sa tranquillité etc…
    Ainsi, les morts et agressions à Marseille sont tous liées uniquement à la drogue.
    La question, qu’on puisse se demander est de savoir si Mouigni n’est pas agressé dans une affaire de drogue à Marseille ?
    Chercher à savoir, si l’hôtel où l’agression a eu lieu se trouve pas dans un quartier de gangs.

  2. Vous êtes l’intelligence des Comores pour nous montrer que tu détiens la vérité
    Les Comores ont besoin de toi sinon tu l’aides par télépathie

  3. En France,si on a été agressé. Il faut déposer plainte et une enquête sera diligentée. Nul ne peut se faire justice soit même. Ce monsieur doit aller déposer plainte dans un commissariat.
    La vérité sera connue tôt ou tard. La violence ne mène à rien.
    L’être humain est un animal pensant. La France est un pays de droit.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*