Exécution du budget 2018: Plus de 23% de recettes au premier trimestre

Les prévisions sur l’exécution du budget 2018 planchaient pour des recettes de 12 milliards au premier trimestre. Les recettes ont, finalement, dépassées la barre des 15 milliards. Ce à quoi s’est réjoui le ministre des Finances et du Budget, Saïd Ali Saïd Cheyhane, au cours de l’atelier d’évaluation. Ce dernier a appelé les agents de l’administration à réitérer les efforts en vue de parvenir à des recettes de 18 milliards au deuxième trimestre, au lieu des 15 milliards prévus initialement.

Le ministre des Finances et du Budget, Saïd Ali Saïd Cheyhane, a réuni, hier mardi, au Golden Tulip, les responsables des différentes administrations autour d’un atelier sur l’exécution budgétaire au premier trimestre de 2018.

L’atelier portait sur deux points, à savoir, le bilan trimestriel de la mise en œuvre de la loi des Finances 2018, et la programmation des actions à mener durant le deuxième trimestre. “Nous avons ensemble élaboré les objectifs de la loi des finances 2018. Des objectifs que nous avons voulus aussi bien ambitieux que réalistes. Ambitieux si l’on se réfère aux années passées et réalistes parce que s’inscrivant dans une dynamique positive motivée par la vision du président Azali Assoumani de faire de notre pays un pays émergent à l’horizon 2030”, déclare Saïd Ali Saïd Cheyhane, en ouverture de l’atelier. La loi des Finances 2018 fixait un objectif de recette intérieur de l’ordre de 66 milliards. Les taux de réalisation des objectifs des recettes ont dépassés, au cours du premier trimestre, les 110% de moyenne.

Redoubler d’efforts

En effet, les prévisions des recettes réalisées ont atteint les 23%, au lieu des 20% initialement prévus, soit un peu plus de 15 milliards au lieu des 12 milliards attendus. L’argentier de l’État a tenu à saluer les efforts des agents de l’administration, “artisans de ces résultats encourageants”. Avec une mention spéciale attribuée à l’Administration générale des impôts et des domaines (Agid). Cette dernière, a révélé la Direction générale du budget, a enregistré un excédent par rapport à l’objectif initial.

“Nos départements dévolus à la collecte des recettes viennent de mettre à jour les capacités de notre État à pouvoir se prendre en charge rien qu’en ayant la volonté et en y mettant chacun du sien”, s’est réjoui Saïd Ali Saïd Cheyhane. Il a appelé les agents en question à redoubler d’efforts, en vue de parvenir à des résultats encore meilleurs au trimestre en cours. “Le deuxième trimestre qui commence doit être celui de la confirmation du trimestre qui vient de s’écouler. Il doit nous permettre de marquer les esprits, surtout de ceux qui avaient érigé la mendicité en système de gouvernance”, allègue-t-il.

Le ministre revoit à la hausse les prévisions du deuxième trimestre, fixant un objectif de 27% au lieu des 25% initiaux.

L’argentier de l’État a en outre annoncé que l’actuel département arabe du ministère des Finances sera érigé en Direction de la coopération financière internationale. La mission de cette nouvelle institution consistera, d’une part, à assurer le suivi des engagements de l’Union des Comores auprès des institutions internationales dont les Comores sont membres ; et d’autre part, à bâtir la stratégie de mobilisation des ressources nécessaires à l’accompagnement des projets de développement.

Dayar Salim Darkaoui / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*